ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Judaica :
Rechercher dans le site :

Citation
Les romanciers non publiés ne produisent que des écrits vains (A.D)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Judaica

HISTOIRE DE LA SPOLIATION DES COLLECTIONS D'ART PAR LES NAZIS par Adrian Darmon

Cet article se compose de 24 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
UNE GUERRE ACCOMPAGNEE IMMEDIATEMENT DE PILLAGES

Le 1er septembre 1939, les troupes allemandes envahirent la Pologne et le 3, la France et la Grande-Bretagne déclarèrent la guerre à l'Allemagne. Toutefois, durant plusieurs mois, l'armée française se contenta de rester sur la défensive le long de ses frontières avec l'Allemagne en laissant ainsi le temps à Hitler de mettre au point ses préparatifs pour une offensive brutale laquelle eut lieu le 10 mai 1940 avec l'invasion des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg. Cinq jours plus tard, le front français était percé du côté de Sedan et les troupes françaises et britanniques étaient en pleine débandade face à l'avancée des tanks allemands. Sur les routes, des milliers de personnes se mirent à fuir les combats tandis que l'armée anglaise tentait de retraverser la Manche à partir de la poche de Dunkerque laissant derrière elle des milliers de prisonniers.

Face à la menace d'une invasion de Paris, les autorités françaises firent évacuer d'autres œuvres d'art de l'autre côté de la Loire et vers d'autres lieux. Le 10 juin, le gouvernement décida de quitter Paris qui vit l'entrée des troupes allemandes quatre jours plus tard. Le 17, le maréchal Pétain devint chef du gouvernement français alors que le lendemain le général de Gaulle, qui avait quitté Bordeaux pour Londres à bord d'un avion de la RAF, appelait les Français à la Résistance.

Le 22 juin, les autorités françaises et allemandes signèrent l'Armistice de Rethondes et deux jours plus tard, le général Keitel, chef du haut-commandement de la Wehrmacht adressait une lettre au contre-amiral Lorey, directeur du musée militaire de Berlin, lui ordonnant de prendre les mesures nécessaires pour le retour immédiat des trophées de guerre d'origine allemande se trouvant à Paris.
Le 30, Hitler signait un ordre établissant la mise en sécurité des objets appartenant à l'Etat français ou à des particuliers, notamment des Juifs, Otto Abetz, ambassadeur du Reich à Paris, se voyant être investi de cette responsabilité par von Ribbentrop, ministre allemand des Affaires étrangères.

Le 1er juillet 1940, Otto Abetz ordonna au commandant militaire de Paris la saisie des collections françaises des musées de Paris et de province, ainsi que le recensement et la saisie des œuvres d'art possédées par les Juifs dans les territoires occupés. Les objets précieux devaient être transférés à Paris, à l'ambassade d'Allemagne. Concernant les collections publiques, les Allemands se contentèrent d'une main-mise administrative sur les dépôts. En moins de quinze jours, un plan mûri de longue date qui prévoyait le pillage de trésors artistiques en France fut donc mis en œuvre à une grande échelle.

Page précédente
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon