ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Judaica :
Rechercher dans le site :

Citation
Le peintre David avait l'esprit plutôt frondeur...

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Judaica

HISTOIRE DE LA SPOLIATION DES COLLECTIONS D'ART PAR LES NAZIS par Adrian Darmon

Cet article se compose de 24 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
En mars, le M.F.A.A. officer Rorimer partit en Allemagne, emportant avec lui les listes des dépôts de l'E.R.R. fournies par Rose Valland. Celles-ci furent également confiées aux autorités françaises.

En avril à Munich, le Führerbau fut pillé par la foule avant l'entrée des armées américaines. Nombre d'œuvres déposées dans le bâtiment disparurent.
Le Château de Nikolsburg (dans l'actuelle République tchèque), l'un des dépôts de l'E.R.R., fut en partie détruit par un incendie au cours de l'avance russe.
De nombreuses oeuvres des collections françaises y étaient déposées.
Les Soviétiques et le gouvernement tchèque affirmèrent ensuite que le château avait été entièrement détruit.

Pendant ce temps, le marchand d'art Jean-François Lefranc, agent de Vichy, impliqué dans l'affaire Schloss fut arrêté. A la Commission consultative européenne de Londres, les Britanniques s'opposèrent à l'utilisation de toute œuvre d'art,
y compris celles de propriété allemande, pour les réparations. Ils suggérèrent aux États-Unis une politique analogue.

Le 7 avril, les réserves d'or du Reich, les objets en or enlevés aux cadavres juifs et de nombreuses peintures provenant des musées de Berlin furent découverts par l'armée américaine dans les mines de Merkers-sur-la-Werra, proches de Weimar. Quelques semaines plus tard, un navire américain chargé d'œuvres d'art quitta subrepticement le port de Nantes. Depuis, personne n'a su le destin réel de ce chargement.

Sur ordre du Gauleiter d'Oberdonau Eigruber, des bombes furent placées entre les 10 et 13 avril dans les mines de Alt Aussee, abritant les collections de la Mission spéciale de Linz. Les bombes devaient éclater avant que les mines ne tombent dans les mains des Alliés mais, le 3 mai, un contre-ordre du chef SS Kaltenbrunner prévint ce désastre.

Le 11 avril, une ordonnance française fixa les règles de transmission des biens saisis récupérés par l'État : les meubles et les objets d'usage domestique courant, non identifiables, furent répartis entre les personnes spoliées les plus démunies. Les autres biens purent être récupérés par les ayants droit pouvant démontrer leur droit de propriété, et ceci dans un délai d'un an après la date légale de la fin des hostilités. Passé ce délai, ces objets mobiliers devaient être vendus par l'administration des Domaines. Mais la date en question ne fut pas fixée.

Page précédente
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon