ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Judaica :
Rechercher dans le site :

Citation
Le chic pour un passionné de la chine, c'est de visiter les foires à la brocante avec son pékinois

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Judaica

HISTOIRE DE LA SPOLIATION DES COLLECTIONS D'ART PAR LES NAZIS par Adrian Darmon

Cet article se compose de 24 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
Le 1er août, Cent quarante-huit caisses, comportant notamment des oeuvres d'art moderne, quittèrent le Jeu de Paume. Elles furent chargées dans cinq wagons du train 40 044, en attente de partir pour Nikolsburg tandis que le Jeu de Paume fut intégré aux défenses allemandes des Tuileries. Les œuvres d'art qui y étaient restées alors que ce convoi s'apprêtait à partir furent évacuées par les Allemands et transportées dans les salles du Louvre réservées à l'E.R.R.

Le 15 août, à la suite d'ordres provenant de Berlin, le commandant de la place de Paris, Dietrich von Choltitz, se rendit au Louvre pour s'assurer de la présence de la Tapisserie de Bayeux au musée. Quelques jours après, au cours de l'insurrection parisienne, des émissaires SS venus de Berlin renoncèrent toutefois à l'enlever.

Le soulèvement de Paris. Eut lieu entre les 19 et 25 août. Le 20, les autorités allemandes donnèrent ordre au maréchal Pétain de quitter Vichy. Il fut ensuite emmené en Allemagne tandis que le 22 août, Hitler ordonnait au général von Choltitz de détruire Paris mais ce dernier, effrayé des conséquences d'un tel acte, n'exécuta pas cet ordre.

Le 25 août, la division Leclerc entra à Paris et le général von Choltitz signa la reddition des Allemands à la gare Montparnasse. Le 27 août, renseigné par l'intermédiaire de Rose Valland et de la Compagnie des Chemins de Fer, un détachement de l'armée de Leclerc s'empara à Aulnay du train 40 044 (dit ensuite le "train d'Aulnay") contenant le dernier convoi d'œuvres d'art pour l'Allemagne. L'officier qui dirigea l'opération était Alexandre Rosenberg, le fils de Paul, qui, de cette façon, récupéra de nombreuses oeuvres de la collection de son père.

DES OPERATIONS DE RECUPERATION MENEES RAPIDEMENT MAIS PAS ASSEZ DANS LE TEMPS

En septembre 1944, la Commission de récupération artistique (C.R.A.) fut créée puis dotée d'un mandat officiel le 24 novembre suivant. Sous l'autorité d'Albert Henraux, vice-président du Conseil des Musées nationaux, la commission comprenait, entre autres, Jacques Jaujard, Rose Valland et René Huyghe.

Son siège fut symboliquement installé au Jeu de Paume. En liaison avec la C.R.A., l'Office des biens et intérêts privés (O.B.I.P.), lié administrativement à la direction des Affaires économiques du ministère des Affaires étrangères, elle assura la suite des formalités de restitution. Les réclamations présentées à la commission portèrent sur environ cent mille objets d'art.

Page précédente
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon