ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Céramiques Verreries :
Rechercher dans le site :

Citation
« La surface sera lisse et brillante, ce qui diminue en outre la lourdeur de la matière » (Mondrian)

Actuellement
Dernieres petites annonces
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
21/09: AQUARELLE DE L'ARTISTE ANDRE HUPET
A vendre aquarelle de l'artiste belge André Hupet (1922/1993) réalisée en1991...
13/02: OEUVRES CONFIEES NON RESTITUEES
Des oeuvres confiées en décembre 2015 et janvier 2016 à R. Martiniani, un marchand do...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Céramiques Verreries

Un marché en recomposition après la spéculation de 1990. La période est idéale pour acheter...
Céramiques Ottomanes et Persanes par Adrian Darmon
Cet article se compose de 2 pages.
1 2

Un marché en recomposition après la spéculation de 1990. La période est idéale pour acheter. Les céramiques ottomanes et persanes sont nettement moins chères en 1996 surtout que les pièces de qualité sont à présent plus nombreuses sur le marché.
Les productions: Il faut se référer à trois périodes distinctes. A) Entre le VIIe et le VIIIe siècles B) Entre le IXe et XIVe siècles C) Entre le XVe et XVIIIe siècles.


Les pièces dites Ommayades (VIIe et VIIIe siècles) ne sont pas fréquemment proposées sur le marché. Par contre, on trouve encore suffisamment de productions Abbassides ou Seldjoukides entre le VIIIe et XIIIe siècles marquées par l'influence chinoise ou ornées des premières inscriptions arabes. Avec l'invasion des Mongols en Iran au XIIIe siècle, l'influence chinoise est encore manifeste dans de nombreuses régions malgré l'apport stylistique des Mamelouks du côté de la Syrie, de la Turquie ou de l'Egypte.

C'est l'émergence de l'empire ottoman parallèlement à l'influence exercée par les Mongols et d'autres peuplades conquérantes qui provoque un changement important dans les productions à partir du XVe siècle. Les décors deviennent alors plus stéréotypés. En ce qui concerne les collectionneurs, l'état des céramiques datant d'avant l'an 1500 n'est pas toujours le critère principal motivant leurs choix. Par contre, ce critère s'impose lorsqu'il s'agit de collectionner des pièces de la période qui va de 1520 à 1800.

Des plats ou des assiettes datant du XIe ou du XIIe siècle peuvent atteindre des prix conséquents comme ce modèle dit "Iakabi" représentant des perdrix et produit en Mésopotamie au XIIe siècle qui a atteint 360 000 FF (72 000 US $) malgré quelques restaurations en novembre 1995 à Paris.

Les amateurs sont toutefois plus nombreux à s'intéresser aux plats du XVIe siècle surtout lorsqu'ils sont de qualité.

Productions à partir du XVe siècle. Les décors deviennent alors plus stéréotypés. En ce qui concerne les collectionneurs, l'état des céramiques datant d'avant l'an 1500 n'est pas toujours le critère principal motivant leurs choix. Par contre, ce critère s'impose lorsqu'il s'agit de collectionner des pièces de la période qui va de 1520 à 1800.

Des plats ou des assiettes datant du XIe ou du XIIe siècle peuvent atteindre des prix conséquents comme ce modèle dit "Iakabi" représentant des perdrix et produit en Mésopotamie au XIIe siècle qui a atteint 360 000 FF (72 000 US $) malgré quelques restaurations en novembre I995 à Paris.

Les amateurs sont toutefois plus nombreux à s'intéresser aux plats du XVIe siècle surtout lorsqu'ils sont de qualité.

Ainsi, une assiette "Iznik" aux tulipes des années 1570 peut dépasser les
200 000 FF (40 000 US $) dans une vente de même qu'un bol de production similaire mais on demeure maintenant assez loin des records - plus d'un million de FF (200 000 US $) - enregistrés en 1990.

Pour le reste, on trouve encore beaucoup de pièces turques "Kutahya", irakiennes de l'époque Abbasside ou syriennes entre le XIVe et le XIXe siècle qui n'atteignent pas vraiment les sommets dans les ventes, entre 10 000 et 50 000 FF (2000 et 10 000 US $), ce qui mérite d'être souligné à l'intention des nouveaux amateurs.


Les ventes sont assez fréquentes à Londres ou Paris mais dès à présent, on peut s'attendre à plus d'exigence de la part des collectionneurs au niveau de la qualité des pièces proposées.

Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon