ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Peintures :
Rechercher dans le site :

Citation
Diffamer, c'est risquer en retour de boire le calice jusqu'à l'hallali

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Peintures

Ces dossiers réalisés par nos spécialistes vous permettront de découvrir, aussi bien au travers d'entretiens avec des peintres renommés que par des rétrospectives sur un genre ou courant, les trésors de la peinture au fil du temps.
L'ART POMPIER ENTERRE PUIS RESSUSCITE par Adrian Darmon

Cet article se compose de 20 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
Bonnat se montra aussi très critique de Toulouse-Lautrec mais fut très amical à l'égard de Othon Friesz et l'encouragea à préparer le Prix de Rome.

En outre, il fit campagne pour l'élection de Rodin à l'Académie des Beaux-Arts

Bonnat, mort en 1923, admirait beaucoup la peinture espagnole et notamment celle de Frederico de Madrazo.

Ce Bayonnais qui aimait raconter des histoires légères connut le succès avec son portrait de Thiers en 1874 qui lui permit d'être le portraitiste de gens célèbres.

Carolus Duran (1837-1917), de son vrai nom Charles Durand, était également si vaniteux qu'il se prenait pour l'égal de Vélasquez, ce qui ne l'empêcha pas d'être un portraitiste recherché par la haute société parisienne. Il devint le beau-père de l'auteur de comédies Georges Feydeau.


Charles-Emile Auguste Carolus-Duran,
"Nu au journal"

Il avait pourtant démarré sa carrière aussi pauvre que Job mais la chance fut à ses côtés plus d'une fois jusqu'au jour où le succès fut au rendez-vous.

Page précédente 6/25
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon