ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Styles époques :
Rechercher dans le site :

Citation
« Le peintre fauve doit s'efforcer de traduire la sensation non en l'analysant comme l'impressionnisme mais en l'exprimant brutale et non dégrossie » (Les Fauves)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Styles époques

La France, Temple de la Préhistoire par ADRIAN DARMON

Cet article se compose de 6 pages.
1 2 3 4 5 6

UN ART A CARACTERE SACRE

La réponse la plus évidente est de dire que ces hommes avaient développé déjà une sorte de sentiment religieux et que la représentation d'animaux sur les parois des cavernes servait à l'adoration de certains animaux ou des invocations pour des chasses abondantes. De nombreuses fresques présentent des bisons, des mammouths, des lions des montagnes, des chevaux, de buffles ou de grands cerfs qui étaient probablement mythiques aux yeux de ces hommes.

En général, ils vivaient de la chasse d'animaux moins imposants comme le bouquetin, le sanglier, la perdrix des neiges, le lapin ou divers types de poissons. On imagine mal ces hommes armés de petites lances à lames de silex s'attaquer à des mammouths qu'ils devaient capturer autrement et probablement par le biais de pièges. Quant à affronter des bisons, il leur fallait exorciser la peur provoquée par cet énorme animal. De là la conclusion que ces fresques avaient pour eux un caractère plus ou moins sacré.

Aller jusqu'au fond des cavernes pour peindre ces représentations avait certainement une signification et nécessitait vraisemblablement un rite. On a avancé l'hypothèse que les groupes avaient en leur sein un chaman, une sorte de prêtre-sorcier, qui interprétait les phénomènes de la nature, la pluie, l'orage, le jour, la nuit, l'apparition de la lune, des étoiles ou du soleil à la manière des ces sorciers des tribus primitives de Nouvelle-Guinée ou des aborigènes d'Australie dont les moeurs et les coutumes artistiques nous ont donné des indices intéressants sur ce que put être l'existence de l'homme de Cro-Magnon.

L'usage du feu apparut il y a 400 000 ans. L'homme des cavernes maîtrisait donc parfaitement celui-ci. Pour s'éclairer, il utilisait des graisses animales qu'il enduisait sur des torches de bois dont le bout était constitué d'herbes séchées ou d'amadou mais il avait aussi inventé la lampe à huile constituée d'une pierre creusée remplie de graisse et dont la combustion pouvait durer une heure.

C'est à l'aide de ces lampes archaïques, dont certaines ont été retrouvées abandonnées sur place, que les hommes des cavernes peignirent leurs représentations. On peut penser que seuls des initiés pénétrèrent au fond des cavernes et que ceux-ci avaient un sens artistique très développé puisqu'on ne trouve pratiquement aucun repentir sur ces fresques. Comment faisaient-ils pour atteindre un tel degré de perfection dans le dessin ?

La réponse pourrait se trouver chez les aborigènes d'Australie habitués eux aussi à décorer des cavernes mais qui travaillent également sur le sable ou sur d'autres supports à l'air libre, en créant d'étonnantes compositions.
A part des objets en bois de cervidés ou en os décorés trouvés sur certains sites, les hommes de Cro-Magnon n'ont pas laissé de traces artistiques en plein air. En toute hypothèse, on peut croire qu'en dehors des grottes, ils produisirent des fresques malheureusement effacées plus tard par d'autres hommes ou par le temps.

Dans certaines régions, on trouve d'ailleurs à flanc de rocher certaines représentations gravées ou en relief, ce qui conforte l'idée d'une forme d'art très développée il y a plus de 20 000 ans.

Page précédente 9/13
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon