ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
Les gens bons sont encore plus dignes d'intérêt lorsqu'ils savent s'offrir une tranche de l'art...(A.D)

Actuellement
Dernieres petites annonces
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 51/1933
Retour
JOURNAL D'UN HOMME BLASE par Adrian Darmon
02 Janvier 2019
Catégorie : BLOGABLOC
Cet article se compose de 6 pages.
1 2 3 4 5 6

Ironie de l'Histoire, ce fut le dénommé Jean-Baptiste Drouet, maître des postes à Sainte-Menehoud, qui permit l'arrestation de Louis XVI et de sa famille à Varennes-en-Argonne lors de leur fuite des Tuileries, ce qui lui valut de recevoir une récompense de 30.000 livres avant d'être élu en septembre 1792 à la Convention où il siégea dans les rangs des Montagnards. Dans le procès du roi, Drouet vota pour la mort en refusant le sursis puis dans l'affaire de Marat, il se prononça contre sa mise en accusation. Partisan d'une république dure, il avait dit : « soyons brigands, s'il faut l'être, pour le salut du peuple ». Envoyé en qualité de commissaire à l'armée du Nord en 1793, il s'enferma dans Maubeuge, assiégée par l'armée du prince de Cobourg, et tomba aux mains des Autrichiens qui le détinrent prisonnier avant de l'échanger en décembre 1795 avec d'autres révolutionnaires contre Madame Royale, la fille de Louis XVI. Trouvant que la République avait bien changé durant sa captivité, il siégea  au Conseil des Cinq Cents mais, accusé d'avoir participé à la conspiration ourdie par Babeuf, il fut arrêté le 10 mai 1796, puis jugé par contumace et acquitté un an plus tard alors qu'il s'était mystérieusement évadé pour se réfugier aux Îles Canaries.

Nommé en 1800 sous- préfet de Sainte-Menehoud puis décoré le 7 août 1807 de la Légion d'honneur sur le site de Valmy par Napoléon qui lui aurait dit « Monsieur Drouet, vous avez changé la face du monde ». Ce révolutionnaire acharné fut ensuite frappé par la loi condamnant les régicides et exilé sous la Restauration mais ne pouvant se résoudre à quitter son pays, il vécut à Mâcon sous le faux nom de Jean-Baptiste Troué avant d'y mourir le 11 avril 1824.

Le fieffé Eric Drouet, un chauffeur routier de 33 ans, a-t-il songé à suivre les traces de feu son illustre homonyme, en l'imitant inconsciemment à travers ses propos incendiaires et son comportement de séditieux pour vouloir changer la face de la France ? Ce n'est pas impossible tant leurs vies respectives ont été parsemées d'étranges coïncidences, l'un ayant provoqué la chute du roi, l'autre désirant déboussoler Macron, sauf que la France a semblé encore loin d'être confrontée à une révolution dont l'étincelle pourrait surgir à la suite de mesures impopulaires de la part du gouvernement ou d'événements malencontreux, comme un énorme scandale d'Etat, la mort de plusieurs manifestants lors de heurts violents face aux forces de l'ordre ou encore un krach d'une ampleur inimaginable qui provoquerait la ruine du pays.

A défaut d'une révolution, bien des ingrédients ont été réunis durant les actions des Gilets Jaunes pour risquer une guerre civile quand on songe que leurs figures de proue ont vilipendé la politique d'immigration en glorifiant le populisme et en prononçant des paroles racistes alors que le gouvernement a espéré un enlisement d'un mouvement polymorphe difficile à appréhender avec des conversations comparables à celles du café du commerce, des rassemblements de dernière minute ou des opérations menées sans réelle concertation sur des ronds-points à travers la France.

Vendredi 4 janvier, rencontre à Saint-Ouen avec Denis G., avec qui je pratiquais l'athlétisme dans les catégories des minimes, des cadets et des juniors sous le maillot du RCF. Il ne se consacrait exclusivement qu'aux épreuves d'obstacles alors que j'avais tendance à me disperser en m'alignant dans des épreuves de sprint, de demi-fond et des concours de saut en longueur ou de lancer de javelot. Après l'avoir défié sur les haies durant un entraînement, je lui avais tenu la dragée haute avant de me flinguer salement la cheville à deux mètres du fil et de finir sur une table d'opération. Après une belle carrière qui l'avait conduit à finir deuxième du championnat de France du 110 mètres haies derrière l'intouchable Guy Drut et à être sélectionné plusieurs fois en équipe nationale, il s'était ensuite payé une opération à la hanche à 55 ans puis une crise cardiaque à 65, ce qui ne m'avait pas beaucoup étonné.

En fait, le sport c'est bien pour garder la forme mais il est tout aussi dangereux que l'alcool ou la drogue si on en abuse. J'en sais quelque chose puisque mon rêve d'aller aux Jeux Olympiques s'était brutalement évanoui à partir du jour où j'avais été opéré. Sauter des haies n'est pas anodin car chaque atterrissage au sol équivaut à encaisser un choc estimé à sept fois son poids. Au bout de quelques centaines de courses, les articulations subissent donc des dommages irréversibles mais on aurait tort de croire que courir sur le plat soit moins traumatisant. Un ami radiologue passionné de marathon en a fait par ailleurs les frais après une douzaine de participations vu qu'à présent, il arrive à peine à marcher.

Se voyant demander un jour le secret de sa longévité, Winston Churchill avait répondu :"No Sport" alors qu'il ingurgitait des doses incroyables de whisky et fumait à profusion des cigares cubains, ce qui n'était vraiment pas un exemple à suivre. Finalement, faire du sport à outrance n'est donc pas à recommander quand on voit le nombre de blessures enregistrées sur les terrains de rugby et de football, sur les parquets de basket-ball, parmi les boxeurs, les judokas et les karatékas ou sur les circuits de course à moto ou encore les épreuves cyclistes alors que selon les statistiques, la durée de vie d'un joueur de football américain n'est que de 52 ans. Autant ménager son corps en fréquentant sans trop se fouler une salle de musculation ou en faisant un petit footing le matin.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon