ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Peintures :
Rechercher dans le site :

Citation
Le passé, c'est de l'histoire, le futur, un mystère et le présent, un cadeau

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Peintures

Ces dossiers réalisés par nos spécialistes vous permettront de découvrir, aussi bien au travers d'entretiens avec des peintres renommés que par des rétrospectives sur un genre ou courant, les trésors de la peinture au fil du temps.
PEINTURE BELGE par Adrian Darmon

Cet article se compose de 4 pages.
1 2 3 4

En attendant, les Impressionnistes belges continuent à bien se vendre, notamment Paul Mathieu et Paul Leduc. Durant ces dernières années, la meilleure histoire du marché de l'art aura été probablement belge puisque les hausses les plus importantes ont concerné ces peintres wallons et flamands du XIXe siècle sortis du placard par un certain Berko.

Voici une liste de cotes moyenne basée sur les derniers résultats en ventede certains des peintres précités qui confirme le propos de cet article: (format moyen 65 x 50 cm)

Ferdinand de Braekeleer (1792-1883) entre 80 000 et plus de 250 000 FF.
Aussi recherché en Belgique qu'à l'étranger, cet Anversois a su perpétuer la tradition flamande avec des scènes d'intérieur paysannes ou bourgeoises.
Emile Claus (1849-1924) entre 100 000 et 500 000 FF.
Les prix pour cet artiste sont restés assez solides mais en retrait par rapport à ceux enregistrées en 1989 (notamment 2 450 000 FF en novembre 89 ou
1 440 000 FF en avril 89). Peintre post-impressionniste, Claus, adepte du pointillisme, est une des plus grandes figures de la peinture belge.
Paul Jean Clays (1819-1900) entre 16 000 et 45 000 FF.
César de Cock (1823-1904) entre 35 000 et 170 000 FF.
Représenté dans plusieurs musées européens, de Cock a été inspiré par Daubigny et Corot.
Xavier de Cock (1818-1896) entre 30 000 et 75 000 FF
Frère de César de Cock, il travailla longtemps à Barbizon et se détourna de l'enseignement méticuleux de son maître Ferdinand de Braekeleer.
Joseph Coomans ( 1816-1899) entre 50 000 et 170 000 FF.
Disciple du peintre d'histoire Nicaise de Keyser, de Coomans fut inspiré par l'Orient et la Rome antique à la manière d'Alma-Taddema.
Franz Courtens (1850-1943) entre 30 000 et 50 000 FF.
Un grand paysagiste du groupe de Tervuren, il utilisa une matière épaisse dans ses oeuvres.
Georges Croegaert (1848-1923) entre 60 000 et plus de 450 000 FF.
Peintre minutieux, Crogaert travailla à Paris et se spécialisa dans les tableaux montrant des ecclésiastiques confortablement installés dans des décors bourgeois.
William Degouve de Nuncques (1874-1935) entre 15 000 et 200 000 FF.
Adepte de la poésie et du symbolisme, il créa des oeuvres teintées de mélancolie.
Pierre-Jacques Dierkx (1855-1947) entre 10 000 et plus de
50 000 FF.
James Ensor (1860-1949) entre 200 000 et plus d'un million FF. L'un des peintres belges les plus extraordinaires, un génie qui peignit avec audace des scènes plutôt fantastiques avec un pinceau teinté d'humour et de dérision. Un Daumier moderne amoureux des carnavals et des kermesses.
Henri Evenpoel (1872-1899) entre 35 000 et plus de 75 000 FF. Né en France, Evenpoel se rapprocha des Nabis et flirta avec le fauvisme. Il mourut prématurément à 27 ans.
Emile Fabry (1865-1966) entre 30 000 et plus de 50 000 FF.
Victor Gilsoul (1867-1939) entre 8 000 et plus de 45 000 FF. Ce grand coloriste travailla à Paris un certain temps.
Gustave de Jonghe (1829-1893) entre 50 000 et 100 000 FF. Un maître de la peinture mondaine, il travailla à Paris dans les années 1850.
Fernand Khnopff (1858-1921) entre 300 000 et plus de 600 000 FF.
Spécialiste du pastel, il fut proche de Gustave Moreau et des préraphaélites anglais en produisant une œuvre très onirique.
Eugène Laermans (1864-1940) entre 10 000 et plus de 80 000 FF.
Frans van Leemputten (1850-1914) entre 15 000 et plus de 40 000 FF.
Charles Leickert ( 1818-1907) entre 70 000 et 250 000 FF. Spécialiste des paysages d'hiver dans la tradition des peintres du XVIIe siècle
Georges Lemmen (1865-1916) entre 50 000 et plus de 200 000 FF. Après avoir atteint des prix supérieurs à 600 000 FF en 1990, sa cote est retombée une fois passée la vague de spéculation sur le marché de l'art. Adepte du divisionnisme, Lemmen demeure quand même toujours aussi recherché des amateurs, surtout pour ses oeuvrs pointillistes.
Georges Lemmers (1871-1944) entre 7000 et plus de 35 000 FF.
Ernest Marneffe (1866-1921) entre 15 000 et plus de 40 000 FF.
Spécialiste des nus très érotiques, de scènes de genre et de portraits.

François de Marneffe (1793-1877) entre 30 000 et 60 000 FF.
Constant Montald (1862-1944) entre 15 000 et 35 000 FF.
Il peignit de beaux paysages, d'allégories et de magnifiques portraits.
Auguste Musin (1852-1920) entre 10 000 et 50 000 FF. Spécialiste de marines, de tempêtes et de plages
François Musin (1820-1888) entre 40 000 et plus de 90 000 FF.
Paysagiste du Nord et des effets de ciels, il produisit des marines recherchées des collectionneurs.
David de Noter (1825-vers 1875) entre 70 000 et plus de 500 000 FF.
Peintre de genre toujours aussi séduisant pour les collectionneurs
Pierre - François de Noter (1779-1843) entre 70 000 et plus de 200 000 FF
David Oyens (1842-1902) entre 12 000 et 40 000 FF.
Pierre Oyens (1842-1894) entre 12 000 et 35 000 FF.
Armand Rassenfosse (1862-1934) entre 25 000 et plus de 70 000 FF. Il adopta un style impressionniste teinté de romantisme et de causticisme et sembla influencé par Rops.
Félicien Rops (1833-1898) entre 80 000 et plus de 400 000 FF. Peintre satirique, il traita souvent de la luxure, l'érotisme et la mort avec une palette très sulfureuse. Très proche de Ensor au niveau de la dérision.
Théo van Rysselberghe (1862-1926) entre 60 000 et plus de 1 450 000 FF.
Influencé par la lumière de la Méditerranée et séduit par le divisionnisme, il créa des oeuvres de grande qualité. Sa cote devrait encore monter dans les années à venir.
Valerius de Saedeleer (1867-1941) entre 35 000 et plus de 250 000 FF.
Peintre de la campagne enneigée
Petrus van Schendel (1806-1870) entre 40 000 et plus de 450 000 FF.
Adepte du clair-obscur si cher à de la Tour ou au Caravage, il produisit des scènes nocturnes, opposant la nuit aux effets des chandelles. Il reste très recherché des amateurs.
Gustave de Smet (1877-1943) entre 50 000 et 300 000 FF. Expressionniste cubisant, adepte de la nature, de Smet a fait l'objet d'une intense spéculation à la fin des années 1980 (plus de 5 millions pour une de ses oeuvres en juin 1989 à Londres). Depuis, sa cote est retombée à des altitudes plus réalistes.
Léon de Smet (1881-1966) entre 50 000 et 300 000 FF. Cet artiste, qui se dirigea plus vers l'Impressionnisme et traita autant les paysages que les natures mortes, est maintenant presque au niveau de la cote de son frère Gustave.
Jacob Smits (1855-1928) entre 50 000 et plus de 250 000 FF. Devenu belge à 41 ans, cet Hollandais d'origine s'intéressa au clair-obscur et traita souvent des thèmes bibliques et pastoraux.
Alfred Stevens (1823-1906) entre 10 000 et plus de 1,5 million FF.
Peintre inégal - à moins qu'il y ait eu un autre Alfred ou une confusion avec le peintre Agapit Stevens- Stevens fut influencé par Manet et peignit des scènes mondaines et des portraits de femmes aujourd'hui recherchés.
Il a parfois atteint le génie d'un Boldini.
Fernand Toussaint (1873-1956) entre 30 000 et plus de 100 000 FF. Un virtuose qui plait toujours à une clientèle exigeante.
Charles-Louis Verboeckhoven (1802-1889) entre 25 000 et plus de 70 000
FF. De belles scènes de port sont à l'actif de cet artiste.
Eugène Verboeckhoven (1799-1881) entre 25 000 et plus de 200 000 FF.
Le peintre des moutons par excellence.
Frans Verhas (1832-1894) entre 15 000 et plus de 70000 FF. Des intérieurs mondains dans un style proche d'Alfred Stevens et des scènes anecdotiques proche de celles produites par son frère Jan.
Jan Verhas (1834-1896) entre 40 000 et plus de 75 000 FF.
Isidor Verheyden (1846-1905) entre 20 000 et plus de 70 000 FF. Proche des Impressionnistes dans le traitement de ses paysages lumineux et vaporeux.
Adrian Darmon


http://www.antiques-world.com/homepage/berko/HomepBuk.htm

Page précédente 10/25
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon