ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Styles époques :
Rechercher dans le site :

Citation
L'obscurantisme n'est rien moins que le crépuscule de la pensée

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Styles époques

Mythes et légendes dans l'art

Cet article se compose de 5 pages.
1 2 3 4 5

Osiris : Divinité de l'ancienne Egypte. Frère et époux d'Isis et père d'Horus. C'est le dieu du Bien, de la végétation et de la vie éternelle qu'Isis ressuscitera en recousant les morceaux de son corps.
On le présentait étroitement gainé dans son habit collant, le bras droit replié tenant le fouet, la main gauche tenant le crochet, portant la mitre encadrée souvent des deux grandes plumes et, au menton, la barbe divine à l'extrémité recourbée.

Pan : Dieu des bergers d'Arcadie. Fils d'Hermès et d'une nymphe représenté cornu, barbu, le bas de son corps étant celui d'un bouc. Divinité bucolique de la fécondité, il faisait souvent partie du cortège de Dionysos et dirigeait les danses des nymphes en s'accompagnant de la flûte (syrinx) qu'il avait inventée. Pan apparut à Philippides, coureur athénien et promit de l'aider contre les Perses. Il était censé provoquer la panique, cette soudaine peur irrépressible.

Pandore : Le première femme selon Hésiode. Elle reçut la vie d'Héphaïstos qui la façonna avec de la terre et de l'eau afin qu'elle devint l'instrument de la vengeance divine. Epiméthée l'épousa malgré l'interdiction de son frère Prométhée. Lorsque Pandore ouvrit la jarre que Zeus lui avait confiée après y avoir enfermé tous les maux de l'humanité, ceux-ci se répandirent sur la Terre, seule l'espérance resta au fond. La boite de Pandore. Signification: ce qui, malgré sa belle apparence, peut causer bien des maux.

Pâris : Fils de Priam, roi de Troie. Son père l'avait envoyé à Sparte en qualité d'ambassadeur mais Hélène, épouse du roi Ménélas, tomba amoureuse de ce jeune homme qui l'enleva, ce qui causa la guerre de Troie. Célèbre par sa beauté, ce fut Pâris qui remit la pomme d'or à Aphrodite.

Pazuzu : Divinité assyrienne redouable qui était invoquée pour chasser les démons encore plus mafaisants qu'elle, et les obliger à se précipiter aux Enfers.

Poros : Roi indien vaincu en 326 av. J.-C. par Alexandre le Grand qui lui laissa néanmoins son trône.

Prudence : symbolisée parfois en peinture au XVIIe siècle par Joseph expliquant les songes du pharaon

Psyché : l'âme.

Ptah : Dieu de l'ancienne Egypte, adoré particulièrement à Memphis comme créateur du monde.

Ré ou Ra : Dieu du soleil chez les anciens Egyptiens, représenté en général par un homme à tête d'épervier que surmonte le disque solaire ou sous la forme d'un scarabée. Au Nouvel Empire, il fut nommé Amon-Ré (Amon étant le dieu de Thèbes) et représenté sous la forme d'un bélier.
Le bélier d'Amon a sûrement une certaine analogie avec l'antique légende de la Toison d'Or, le fameux bélier, objet de la quête des Argonautes. Alexandre le Grand vénérait Amon, dès l'âge de 24 ans, lorsqu'il écoutait, dans l'oasis de Siouah, de la bouche du prêtre, l'oracle sacré. Toute sa vie, il sera hanté par le culte de ce dieu. Destiné par le ciel à régner sur l'Egypte, Alexandre a souvent été représenté en statuaire ou autre objet avec les cornes du bélier d'Amon. Avant la conquête de l'Egypte, la rumeur courait qu'il était mystiquement le fils d'Amon de sorte que tout le cours du Nil passa paisiblement en son pouvoir.

Rêve d'Alexandre :
Endormi sous un arbre, Alexandre fit des songes prémonitoires qui entraînérent la fondation d'Alexandrie et de Smyrne. A l'époque paléo-chrétienne le rêve d'Alexandre sera remplacé par celui de Jonas dormant sous la coloquinte à sa sortie, le troisième jour, du ventre de la baleine. Jonas sera aussi comparé au Christ qui ressuscitera le troisième jour.

Sanglier : En Macédoine, celui qui n'avait pas tué un sanglier à la chasse devait manger assis et non couché comme tous les convives. De même, celui qui n'avait pas tué à la guerre devait porter à la ceinture un signe distinctif.

Soleil d'or : sous la forme de disques stylisés avec leurs rayons les soleils étaient cousus sur un vêtement, probablement la chlamyde pourpre d'un roi.

Le soleil d'or devait témoigner pour l'éternité du symbole de la Macédoine.
Il fut le principal élément des objets des rois macédoniens, de leurs monnaies et de leurs boucliers jusqu'au Iie siècle avant J.-C.

Tempérance : symbolisée parfois en peinture au XVIIe siècle par David sacrifiant la dernière goutte d'eau au milieu de son armée assoiffée.

Zeus : Dieu suprême de la Grèce antique, fils de Cronos et de Rhéa. C'est le dieu de la voute lumineuse du ciel, des précipitations atmosphériques, de la foudre, dont l'empire s'étend sur la société des dieux de l'Olympe comme sur celle des hommes qu'il commande. Il est aussi le dieu justicier et bienveillant. Il a pour femme légitime Héra. Les légendes ont multiplié ses amours et ses unions, parfois sous des formes d'emprunt, humaines ou animales, avec des déesses ou des mortelles. Les Romains l'ont assimilé à Jupiter avec la Foudre comme emblème.

Zeus fut aussi le héros de légende qui vainquit les Titans et les Géants. Sa puissance, outre la foudre, est symbolisée chez les Grecs par l'égide, cette toison d'Amalthée, la chèvre qui l'allaita sur le mont Ida à l'époque, où tout nourrisson, sa mère l'y avait mis à l'abri de la gloutonnerie de son père.

La dépouille caprine devint armure divine et Alexandre la revêtira dans ses représentations, ainsi protégé par l'égide du roi des dieux. Zeus veillait au respect du serment et ceci autorisa Alexandre, «son fils» à se montrer intraitable sur le chapitre du serment de ses compagnons.

Zeus avait le monopole de la foudre, ce qui symbolisait son pouvoir absolu sur les dieux. Il présidait à toutes leurs destinées et il était le possesseur de tous les lieux terrestres et célestes.

Page précédente 10/13
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon