ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Gravures :
Rechercher dans le site :

Citation
Matisse ne fit pas seulement que de la peinture (contrepèterie)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Gravures

Lithographie: un art bicentenaire

Cet article se compose de 5 pages.
1 2 3 4 5
Entre 1 000 et 10 000 FF on peut acquérir des épreuves de Debré, Soulages, Niki de Saint-Phalle, Velickovic, Kijno, Dali, Klasen, Matta, Clavé, Tapiès, Domergue, Brayer, Toffoli et en dessous de 1 000 FF des lithographies de Weisbuch, Le Yaouanc, Weisbuch pour ce citer que ceux-là.

Certaines épreuves sont si rares sur le marché qu'elles atteignent souvent des prix astronomiques en vente. Ainsi, «La Petite Blanchisseuse» de Bonnard a été vendue à Drouot pour 709 466 FF en septembre 1998.

Il y a eu des grands collectionneurs d'estampes comme Henri-Marie Petiet qui accumula près de 400 000 épreuves durant son existence et pour une partie desquelles 17 ventes ont déjà été organisées. Petiet avait commencé sa collection au début des années 1920 et s'était transformé en marchand dès 1925 avant de s'installer rue d'Assas puis au 8, rue de Tournon en 1933. Passionné, il s'était lié avec de nombreux artistes comme Picasso, Marie Laurencin, Dufy, Vuillard, Rouault, Matisse ou Signac.

On peut également noter que Ambroise Vollard avait eu Picasso sous contrat et que ce dernier lui avait fourni 100 planches tirées à 300 exemplaires chacune et que Petiet racheta à la suite de la mort du célèbre marchand dans un accident de voiture en 1939. Petiet avait entassé ses estampes dans son appartement durant les années 1950 après la fermeture de sa boutique et vivait d'une curieuse façon parmi des monticules d'épreuves. On peut estimer que sa collection valait au bas mot plus de 1000 000 000 FF !

Plus que la gravure sur bois ou la pointe sèche, la lithographie a un côté vraiment magique, en ce sens qu'elle reproduit fidèlement un dessin lequel ressort merveilleusement sur le papier qui est entré étroitement en contact avec l'encre sous l'étreinte de la presse.

Pour les amateurs, l'essentiel est de rechercher de bonnes épreuves à tirages limitées. Un tirage à 100 exemplaires est l'idéal, histoire de se dire que sur plus de 5 milliards d'habitants sur terre on fait partie de cent heureux possesseurs d'une belle épreuve.

L'estampe est le plus sûr moyen de mieux diffuser l'œuvre d'un grand maître.

Plus que les Français, les Américains, les Japonais, les Allemands, les Suisses, les Espagnols et bien d'autres étrangers raffolent des lithographies et leur démarche est peut-être due au fait que dans leur esprit un multiple signé d'un grand artiste est toujours bon à collectionner alors que les Français sont plus réticents quant à effectuer cette démarche. Il est vrai que certains scandales ont éclaboussé le monde de la lithographies, des épreuves réputées limitées à 350 exemplaires ayant fait l'objet de plusieurs retirages illégaux. Cela a été notamment le cas pour Salvador Dali à la fin des années 1980. Depuis, le ménage a été fait mais des doutes subsistent encore.

Pour acheter une épreuve, l'état de préservation est primordial. Plus elle est impeccable, plus elle vaut cher.

Aujourd'hui, de nombreux artistes contemporains se consacrent à la lithographie. On peut ainsi s'offrir une épreuve de Hockney, de Buffet et même de de Kooning pour moins de dix mille francs. Pour quoi s'en priver ? On pourra toujours affirmer à ses amis qu'on possède une œuvre de ces maîtres et susciter quelque part leur jalousie…

Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon