ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Mieux vaut être un has been qu'un never has been (Woody Allen)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
82 titres
OJJEH, LA CLASSE…
01 Novembre 1999


Cet article se compose de 2 pages.
1 2
De nombreux visiteurs triés sur le volet ont assisté au cocktail organisé à Paris par Christie's le 28 septembre 1999 pour présenter une sélection de la collection Akram Ojjeh, destinée à être vendue en plusieurs vacations du 1er novembre au 17 décembre prochains à New York, Londres et Monaco.

La crème de la crème des milieux mondains parisiens était présente lors de cette soirée au cours de laquelle le champagne et les petits fours semblaient avoir autant la vedette que les œuvres de Picasso, Van Dongen, Matisse, Van Gogh, Pissarro, Monet et autres grands maîtres accrochées aux cimaises.


Vincent Van Gogh, "Le Pont de Trinquetaille, Arles", 1888

Les femmes avaient pour la plupart mis des robes griffées et exhibaient de beaux bijoux tandis que certaines paradaient avec l'espoir de tomber sur quelque connaissance afin de s'entendre dire qu'elles avaient rajeuni de vingt ans, sachant qu'en si bonne compagnie, personne n'allait avoir l'outrecuidance de leur demander derechef l'adresse de leur chirurgien esthétique.

De leur côté, beaucoup de ces messieurs arboraient un teint halé hérité de vacances récentes du côté de la Sardaigne ou d'autres endroits huppés, et veillaient à manier avec un art consommé un langage châtié pour évoquer des anecdotes qu'ils voulaient savoureuses. Par ailleurs, certains n'oubliaient pas d'élever la voix pour être entendus de leurs voisins histoire de les rendre envieux en annonçant leur intention d'enchérir durant cette série de ventes. A croire qu'il reste encore des naïfs au sein de ce joli monde puisque ce soir là, il n'y avait en réalité qu'une quinzaine d'acheteurs potentiels sur quelque 700 invités.

Alors pourquoi ce genre de raout raffiné qui permet aux aristocrates et aux parvenus de se retrouver dans une atmosphère parfumée d'un snobisme outrancier pour jouer une savante comédie orchestrée par les pontes de Christie's ?

Tout simplement parce qu'il est nécessaire de traiter ces invités comme des VIP puisque certains d'entre eux possèdent des trésors que Christie's pourrait avoir l'honneur de vendre un jour.

Page précédente 9/82
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon