ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Styles époques :
Rechercher dans le site :

Citation
La Bourse est à l'image d'un aéroport avec ses gros et petits porteurs mais aussi parfois des crashs en bout de piste

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Styles époques

L'art moderne selon Christie's

Cet article se compose de 3 pages.
1 2 3
TRIBUNE LIBRE - OCTOBRE 1998

Les vrais collectionneurs, et dieu merci ils sont plus nombreux que l'on voudrait nous le faire croire, ne se satisfont plus depuis la dernière crise de ces «ersatz» culturels qu'un certain marché voudrait leur imposer. L'amateur d'art n'est pas aussi sectaire et stupide !

Il sait que l'on ne peut bien appréhender le Contemporain qu'en connaissant ses Classiques, qu'on ne peut prévoir quels seront les Classiques de demain si l'on n'apprend pas comment les Contemporains d'hier sont devenus les Classiques d'aujourd'hui.

Il faut donc éviter toute sectorisation radicale du marché de l'art afin de permettre aux collectionneurs de pouvoir confronter le talent des jeunes artistes avec celui de leurs aînés, pour pouvoir juger objectivement de leur véritable valeur et de leur avenir.

Ignorer cette règle fondamentale, c'est mépriser la valeur esthétique de l'art ainsiq ue son histoire.
Enfermer l'art Contemporain dans un «ghetto» réserve à une élite de «golden-boys» qui n'attachent de valeur qu'au prix financier des œuvres, en n'achetant qu'avec leurs oreilles et non avec leurs yeux et leur cœur, c'est porter atteinte à la dignité de l'artiste et à la pérennité de son œuvre aux dépens de la civilisation et de la postérité ; l'art n'a rien à voir avec la mode ou la Bourse !

Quant au marché proprement dit, il ne faut pas en avoir qu'une vision à court terme. Faire un prix record sur l'œuvre d'un artiste c'est bien, s'il correspond à une réalité tangible et durable, mais cela peut s'avérer catastrophique, tant pour l'acheteur que pour l'artiste et pour le marché lui-même, si ce record, peu fondé esthétiquement et historiquement, n'est qu'éphémère et fictif.
On doit prendre pour exemple le véritable collectionneur qui achète une œuvre contemporaine 50 000 FF et qui a la patience de la conserver pour la revendre 5 millions, tels les Ganz, et non celui du spéculateur qui l'achète à ce dernier prix pour la revendre trop rapidement, peut-être à 50 000 francs…
Rappelons qu'en 1988/90, des œuvres de Susan Rothenberg, David Salle, Eric Fischl, Donald Sultan, atteignirent des prix records dans des ventes aux enchères, entre 3 et 4 millions de francs ; combien valent-ils aujourd'hui ? 5 à 10 fois moins !

Page précédente 11/13
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon