ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Peintures :
Rechercher dans le site :

Citation
La mémoire est la sentinelle de l'esprit (Shakespeare)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Peintures

Ces dossiers réalisés par nos spécialistes vous permettront de découvrir, aussi bien au travers d'entretiens avec des peintres renommés que par des rétrospectives sur un genre ou courant, les trésors de la peinture au fil du temps.
EXPOSITIONS: DES ORIGINES A NOS JOURS par Adrian Darmon

Cet article se compose de 3 pages.
1 2 3
Face à ce bouleversement, les conservateurs de musées ont dû changer de costume et s'adapter rapidement à des méthodes de marketing et de gestion pour apporter un soin particulier à l'organisation de leurs expositions, aux choix des thèmes présentés et à leur promotion pour assurer leur succès.

Hier, le conservateur d'un musée chargé d'organiser une manifestation se contentait de la sélection des œuvres et des contacts avec les prêteurs. Aujourd'hui, il est tenu de faire un choix rigoureux, de définir un thème séduisant et accrocheur et de se transformer en décideur compétent avec l'aide d'une équipe performante pour s'occuper des problèmes de transport, de sécurité et d'assurances ainsi que de la décoration du lieu d'exposition tout en veillant à la publication d'un catalogue appelé à être largement diffusé et à la gestion d'un budget conséquent, le coût d'une exposition importante pouvant dépasser 1,5 million d'euros.

Le conservateur d'un musée n'est donc plus seulement le principal gardien de ce lieu mais aussi un gestionnaire et homme de communication appelé à être l'interlocuteur des pouvoirs publics tout autant que des collectionneurs-prêteurs en étant en outre apte à se transformer en négociateur lorsqu'il s'agit d'intéresser des mécènes. Cela lui confère à l'évidence plus de poids et d'aura en tant que commissaire d'une exposition et il en tirera toujours profit lorsqu'elle fera date.

La réussite d'une manifestation dépend aussi des critiques dont le rôle a pris une nouvelle dimension dès le milieu du XIXe siècle et des magazines d'art dont la diffusion reste malgré tout restreinte, ce qui démontre que la culture est loin d'avoir atteint son pic de développement.

On ne dira jamais assez l'importance du catalogue d'une exposition qui perpétue celle-ci longtemps après qu'elle soit terminée et en fait de la sorte une référence dans l'histoire de l'art. La pratique du catalogue remonte d'ailleurs au dernier tiers du XVIIe siècle mais son propos est passé du simple listing des œuvres permettant au public de les discerner à un contenu élaboré présentant des illustrations, des analyses et des commentaires qui mettent nettement en valeur les travaux des artistes présentés.

Le public est quant à lui de plus en plus attiré par les expositions que ce soit celles organisées par les galeries et les musées (Le Louvre enregistre près de six millions d'entrées chaque année) où certaines manifestations sont susceptibles de drainer plus d'un million et demi de visiteurs et d'entraîner la production de milliers de produits dérivés (affiches, tee shirts, cartes postales, objets ou reproductions).

L'accroissement de la fréquentation est bien entendu liée à l'amélioration du niveau d'études des visiteurs et aux progrès de l'information. Trois minutes consacrées à une exposition lors d'un journal télévisé ont ainsi bien plus de portée qu'un article publié dans un magazine dont la diffusion se situe à 40 000 exemplaires. Il n'en demeure pas moins que le public a toujours peu de connaissances en art, un déficit qui reste à corriger au niveau des collèges et lycées où l'histoire de l'art est souvent absente du programme annuel d'éducation.

Les visiteurs des expositions sont peu ou prou les mêmes, ce qui fait que la démocratisation du public est encore loin d'être une réalité alors que les visites se font un peu trop souvent au pas de charge malgré des efforts de présentation via l'offre de casques audio pour écouter des commentaires visant à mieux cerner chaque œuvre présentée. Faute de connaissances solides, le visiteur aura toujours du mal à s'y retrouver mais il convient d'admettre que la fréquentation accrue des expositions présente une base avantageuse pour permettre le développement du savoir.

Dorénavant la diversité des expositions entraîne des débats de toutes sortes que ce soit sur l'esthétisme, la qualité ou le sens des œuvres présentées, le propos des thèmes abordés, la démarche de certains artistes et la place de l'art dans notre société.

La visite d'une exposition conduit ainsi à diverses formes d'interprétations et d'attitudes de la part des visiteurs, que ce soit pour se contenter de regarder les œuvres ou d'essayer de les disséquer ou simplement pour humer l'atmosphère ou encore pour se montrer soi-même dans une manifestation à caractère mondain où les snobs s'exposent à leur manière.

Terriblement nécessaires aux artistes pour se promouvoir, les expositions sont devenues un rituel dans la vie parisienne et dans d'autres capitales. Certains spécialistes sont néanmoins inquiets de leur multiplication qui risque d'ouvrir la porte au n'importe quoi ou à l'anarchie tandis les galeristes sont forcés de dépenser de plus en plus d'argent pour montrer les œuvres de leurs poulains sans voir en contre-partie le nombre des acheteurs évoluer sensiblement.

La crise économique qui a sévi depuis 2001 aura moins d'incidence sur les expositions organisées par les musées que sur celles des galeries qui pour leur part on enregistré des baisses conséquentes de leurs chiffres d'affaires. Quoiqu'il en soit, les expositions figureront plus que jamais parmi les catalyseurs de la vie culturelle.

A.D

Page précédente 4/25
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon