ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Biographies :
Rechercher dans le site :

Citation
Peindre des acrobates ou des ouvriers, c'était plutôt Léger…

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Biographies

Artcult vous propose une sélection de biographies de grands maîtres. Sélection par Adrian Darmon.
Page précédente 28/57
Retour
JEAN AUGUSTE-DOMINIQUE INGRES
Cet article se compose de 4 pages.
1 2 3 4
Il est vrai que David ne s'intéressa pas vraiment à son élève qui reçut cependant une commande pour peindre le portrait du Premier Consul pour la ville de Liège en 1802 puis le portrait de Napoléon Ier sur son trône, destiné au corps législatif en 1806.

Il partit finalement pour Rome en 1806 et copia toutes les oeuvres de Raphaël qu'il eut l'occasion de voir durant son séjour avant d'acquérir sa vision définitive.

Ingres vécut quatorze ans à Rome et exécuta des oeuvres majeures durant son séjour comme La Baigneuse Vue de dos (1806), Oedipe et le Sphinx (1808), Jupiter et Théis, Virgile lisant l'Enéide à Auguste (Villa Médicis), le Sommeil d'Ossian et le Temple de Romulus (Quirinal, Rome), Roger délivrant Angélique (1819), Une Odalisque (1819), Jésus-Christ donne à St Pierre les clefs du Paradis.

Durant la même époque, Ingres produisit plus de 300 petits portraits à la mine de plomb qu'il faisait payer 40 francs pièce.
En 1813, Ingres se maria pour la première fois avec Mlle Copelle et en 1820, il quitta Rome pour Florence où il résida quatre années.

Rentré à Paris en 1824, Ingres se fit remarquer au Salon où il exposa le Vœu de Louis XIII, Henri IV jouant avec ses enfants en présence de l'Ambassadeur d'Espagne, François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de Vinci ainsi que plusieurs portraits.

Ses précédents envois au Salon avaient été accueillis plutôt froidement par le public mais l'exposition de 1824 fut par contre un grand succès. Il est vrai que cette année là, l'Ecole Romantique avec Delacroix et Géricault comme chefs de file faisait beaucoup parler d'elle alors que les classiques lui opposèrent Ingres qui avait ouvert un atelier où le respect des traditions fut vigoureusement défendu.

Ingres avait néanmoins un caractère exécrable, un esprit rigide et des idées plutôt rétrogrades. Il fut néanmoins aimé de nombre d'élèves (il forma Chassériau et Hyppolite Flandrin) malgré son attitude trop souvent hautaine.
Ingres exposa encore en 1827 (des portraits et des scènes religieuses) puis encore en 1833. Il peignit également un plafond au Louvre (Apothéose d'Homère) puis succéda à Horace Vernet au poste de directeur de l'Ecole de Rome en 1834.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon