ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Artistes contemporains :
Rechercher dans le site :

Citation
Les gens veulent avant tout rechercher le bonheur alors que les kamikazes ne pensent qu'à s'éclater (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Artistes contemporains

Grâce à cette rubrique Artcult permet de mieux faire connaitre certains artistes contemporains au talent prometteur.
Si vous souhaitez figurer au sein de la galerie d'artistes Artcult, n'hésitez pas à nous contacter en allant dans le menu Communication, Une question
MARIANA LUIZA
Cet article se compose de 12 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Année 2000 : nouvelle série des fenêtres et façades

Dans le courant de l'année 2000, Mariana-Luiza s'est consacrée à une représentation abstraite
de façades d'immeubles en insistant sur le jeu de la matière, des contrastes et de l'éclairage créant
par là-même des fenêtres qui sont autant de petits tableaux à déchiffrer.

LES FACADES

Dans le mot façade, il y a FACE et dans les tableaux de Mariana-Luiza on peut interpréter les façades des immeubles comme les visages ou les masques de la ville.

Leurs murs bégaient la vie. « MURS-MURS » pourrait-on dire. Ils entourent des fenêtres et des portes qui sont comme des ouvertures menant vers nos âmes. Les maisons vibrent de la présence humaine. Vides, elles n'ont plus de vie et ne sont plus hantées que par des fantômes.

Les façades sont aussi comme les êtres humains. Elles ont leur caractère propre, leur identité. Façade d'un palais, royal, somptueux. Façade d'un immeuble, bourgeois, aisé . Façade d'un bâtiment non entretenu, sale, décrépi, lézardé. Façade d'un grand ensemble de banlieue, uniforme, simple, populeux. Façade d'un ministère, grandiose, solennel. Façade d'une école, sérieuse, appliquée, etc.

Face aux façades, il y a la lumière qui baigne les murs et les fenêtres, les couleurs du ciel et du temps qui créent l'ambiance d'une ville, l'harmonie d'un village, le caractère d'une demeure dans un parc.

Mais il est aussi intéressant de deviner ce qu'il y a derrière les façades. Les intérieurs, les gens, l'atmosphère des appartements, l'individualité, la chaleur d'une famille ou la solitude.

Chaque individu a son caractère propre. Il en va ainsi des façades des immeubles et des maisons qui vibrent à travers la présence de leurs occupants, différents des uns et des autres et aussi de leurs voisins.

Les murs sont la mémoire d'une ville ou d'un village. Ils ont vu, tout entendu depuis le jour où ils ont été construits. La façade, c'est comme une camarade, celle qui renvoie la balle, celle qui vous voit revenir du travail ou du bal, celle devant laquelle on passe et on vient, celle qui un jour vous soutient, celle qui exprime la beauté, ou celle qui reflète la pauvreté, celle qui vous entend rire ou pleurer, celle qu'un jour vous avez effleurée.

Les façades sont le décor de notre univers et lorsque les hommes se déchirent, elle sont souvent réduites à n'être que des plaies béantes provoquées par leurs bêtises guerrières.

Elles sont vraiment les masques des villes, créant en quelque sorte un carnaval perpétuel qui leur donne un cachet si particulier. Façades de Paris, Londres, Rome, New York, Barcelone et de tant d'autres cités, toutes différentes les unes des autres mais ayant un point commun puisqu'elles servent de paravent aux demeures des hommes de toutes races et de bouclier à leur point d'ancrage.

Elles sont également comme les traces du passage de l'homme sur terre, des plans fixes et solides protégeant notre intimité, des témoins du temps qui passe. Sans elles, le monde serait si vide…



Page précédente 9/12
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon