ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Pour Ségolène Royal, sa manière de mener sa campagne présidentielle était un peu gauche. Celle de Nicolas Sarkozy était très adroite...

Actuellement
Dernieres petites annonces
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
166 titres
Artprice lance un service de petites annonces pour des ventes d'oeuvres d'art
01 Janvier 2005



Artprice va donner le 9 février 2005 à ses 900 000 membres la capacité d'acheter et vendre des oeuvres d'art dans une totale liberté et transparence des prix avec ses Petites Annonces payantes (39 euros) normalisées par ses banques de données.

Le marché de l'art supporte depuis 5 ans l'accumulation du crack boursier de 2000, des attentats du 11 septembre et de la guerre en Irak. En réaction, il s'est rétracté violemment. De 16 000 ventes cataloguées de Fine Art en 2000 dans le monde, la liquidité est tombée à moins de 10 000 en 2004.

Face à ces conjonctures négatives, il était raisonnable que les prix de l'art baissent naturellement comme ils l'avaient déjà fait en 1991 pour contrer une chute de la demande. Toutefois, tirant les enseignements de la crise de 1991, les acteurs du marché de l'art, auctioneers, marchands et galeries, ont pris des mesures conservatoires : distiller l'offre en procédant à une sélection rigoureuse pour éviter l'effondrement des prix.

En contractant et en filtrant rigoureusement le marché aux seules oeuvres dont la vente est assurée, ces acteurs du marché ont garanti le maintien des prix.

Mieux, face à une demande soutenue depuis 2 ans, cette contraction de l'offre a catalysé une importante hausse des prix (+18% en 2004 aux Etats-Unis), atteignant désormais pratiquement les niveaux records de 1990.

Mais, le nouvel équilibre de marché n'est pas un optimum au sens de Pareto. La régulation des cours par le contrôle des flux bride artificiellement le marché et freine le libre-échange volontaire entre l'ensemble des acheteurs et vendeurs d'oeuvres d'art.

Malgré une demande pressante, une multitude de vendeurs ne sont pas parvenus à écouler leurs biens par les voies classiques, même à des prix inférieurs aux prix actuels. Nombre de collectionneurs et d'amateurs écartés du marché sont aujourd'hui insatisfaits par ce manque de liquidité et l'absence d'une libre circulation des oeuvres.

L'Internet, avec entre autres Ebay, leader mondial des enchères en ligne, a donné une première réponse à ce choc d'offre en proposant son modèle révolutionnaire. Particulièrement efficace pour les marchés de biens homogènes, ce système ne répond pas pleinement aux spécificités du Fine Art. Le marché de l'art nécessite une normalisation dont Artprice est le leader mondial depuis 1987.

Entre les échanges arbitrés par les galeries et les auctioneers, les oeuvres «chinées» sur Ebay, le marché va gagner avec Artprice une véritable alternative pour accroître la liquidité du marché de l'art.

Page précédente 13/166
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon