ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Manquer d'énergie c'est ne plus produire de pet drôle (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
95 titres
LOUIS XVII: E MYSTERE DE L'ENFANT MARTYR FINALEMENT RESOLU
01 Mai 2004



Cet article se compose de 2 pages.
1 2
Le 8 juin 1795 à Paris, le dauphin Louis XVII mourut à la prison du Temple dans la solitude et l'abandon le plus complet après les exécutions de ses parents qui lui causèrent un choc psychologique terrifiant et les conditions de sa détention qui l'amenèrent à subir ensuite un martyre abominable.

Né le 27 mars 1785, Louis-Charles, duc de Normandie, fils cadet de Louis XVI, était devenu l'héritier du trône à la suite de la mort de son frère aîné le 4 juin 1789. Il ne connut donc qu'une enfance choyée durant quatre années marquées cependant par le déclin de la royauté, mise à mal par la crise économique et l'affaire du collier de la reine Marie-Antoinette qui vit l'opinion se retourner contre elle et s'exposa alors à la vindicte populaire.Le roi, qui avait notamment écrit dans son journal de chasse « RIEN » le 14 juillet 1789, ne sentit pas venir la révolution ou du moins ne parvint pas à imposer des réformes urgentes pour l'éviter et ne put dès lors échapper à la tourmente qu'elle avait enclenchée. Sa fuite, avortée à Varennes, entraîna la chute de la royauté et le 13 août 1792, le dauphin fut enfermé à l'âge de 7 ans avec ses parents, sa tante, Madame Elisabeth, et sa sœur aînée, Madame Royale, dans l'enclos du Temple.

Jugé et dans l'incapacité de se défendre car son sort était scellé par avance, Louis XVI fut condamné à mort et exécuté alors que les chefs révolutionnaires, sous la conduite de Robespierre, avaient instauré un climat de terreur avec la volonté d'effacer les symboles de la monarchie. Les tombes royales furent ainsi profanées, le trésor de Saint-Denis pillé, les châteaux vidés, les statues royales déboulonnées et fondues, de nombreuses églises détruites ou vandalisées et les membres de la noblesse traqués ou au mieux, contraints à l'exil.

Le dauphin devint donc Louis XVII à la mort de son père le 21 janvier 1793, et les grands royaumes européens reconnurent d'emblée la légitimité du petit roi à peine âgé de huit ans, monarque fantôme d'un pays livré à l'anarchie, naguère respecté et influent, désormais entouré d'ennemis et comptable du massacre les opposants à la révolution sous la férule d'un gouvernement miné par les luttes intestines et les rivalités entre les représentants de diverses factions.

Le petit roi n'eut guère la possibilité de faire valoir son titre, ni même de vivre sous la protection de sa mère puisqu'il fut enlevé quelques mois plus tard à Marie-Antoinette et détenu dans des conditions déplorables et inimaginables dans la prison du temple sous la garde du cordonnier Simon qui, chargé par le gouvernement révolutionnaire de le surveiller, demanda notamment ce qu'il convenait de faire de cet enfant et reçut mission de la Convention de le faire disparaître.

En attendant, il prépara cette disparition physique par le biais d'une rééducation appropriée avec lavage de cerveau à l'appui, ses bourreaux lui apprenant à haïr ses parents et le monde qui l'avait vu grandir alors que son seul crime reposait sur sa naissance.

Le cordonnier Simon ne se priva pas de le battre parfois et surtout de l'humilier en lui apprenant à chanter et jurer comme un vrai sans-culotte tout en lui faisant dire qu'il aurait eu des rapports incestueux avec sa mère. Ces aveux, extorqués d'une manière ignoble, furent ainsi présentés comme des pièces à charge accablantes au procès de Marie-Antoinette laquelle fut traînée dans la boue devant le tribunal révolutionnaire et jugée sans aucune chance d'équité.L'exécution de la reine, victime expiatoire d'une révolution alors sanguinaire, laissa l'enfant encore plus démuni face aux brutes qui l'entouraient et l'humiliaient sans cesse en brisant ce qui pouvait lui rester de résistance.

Alors que la Terreur jacobine battait son plein, Louis XVII fut enfermé en janvier 1794 dans une prison insalubre, ce qui ne manqua pas de briser sa santé physique et mentale. La chute de Robespierre et la fin de la dictature jacobine amenèrent toutefois les nouveaux maîtres de la France à envisager de le remettre aux Autrichiens en échange de prisonniers français mais l'enfant-roi était déjà à l'article de la mort laquelle survint pour cause de scrofule, une forme particulière de tuberculose que les rois capétiens, selon la légende, pouvaient néanmoins guérir en touchant les plaies des malades le jour de leur sacre.

A quelques semaines près, le petit roi aurait pu connaître le un sort moins funeste puisque sa sœur Marie-Thérèse Charlotte, dite Madame Royale, fut échangée contre des prisonniers français en étant livrée à l'Autriche le jour de ses 17 ans, le 19 décembre 1795. Cette dernière épousa en 1799 son cousin, Louis d'Artois, duc d'Angoulême. Toutefois, son comportement bizarre concernant sa détention et les rapports qu'elle avait eus avec ceux qui l'avaient connue en France favorisèrent la rumeur d'une mystérieuse substitution de son frère. Dès lors, les milieux monarchistes crurent à tort que l'évasion de Louis XVII avait été organisée secrètement et qu'il avait longtemps vécut caché pour échapper à toute tentative d'élimination de la part de ceux qui s'étaient acharnés à détruire la dynastie des Bourbons.

1/95
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon