ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Les rêves des uns sont les cauchemars des autres (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
Catégorie :
7 titres
Ambrosius Bosschaert porte Paris au pinacle
01 Juillet 2004



Cet article se compose de 4 pages.
1 2 3 4
HORLOGERIE :

Audemard Piguet : montre bracelet Royal Oak à quantième perpétuel en or à mouvement automatique avec calendrier perpétuel et phases de la lune, cadran squelette : 26 000 euros (Le 21 juin 2004, Groupe Gros-Delettrez)

Montre miniature et sa chaîne en or, 2e moitié du XIXe siècle, diamètre 1 cm, mouvement de 8 mm pour 2mm, cadran en argent d'épaisseur : 42 000 euros (Le 21 juin 2004, Groupe Gros-Delettrez) Une très grosse enchère pour ce qui est probablement la plus petite montre du monde. L'expert ne l'avait estimée qu'à 300 euros.

Montre savonnette marque Glashutte Unhrenfabrik Union sur la platine et Gebr. Eppner Berlin sur le cadran en or à fond émaillé (diamètre 5,7 cm) montrant le portrait de l'empereur Guillaume II : 20 000 euros (Le 21 juin 2004, Groupe Gros-Delettrez) Enchère surprenante pour cette montre qui n'avait été estimée qu'à 300 euros. Mouvement du cerveau à revoir pour l'expert…

Pendule d'époque Louis XV en bronze doré signée Cronier à Paris (Hauteur 52 cm) en forme d'urne posée sur une colonne tronquée à guirlande de laurier, heure représentée par deux cercles tournants à chiffres émaillés indiquée par un serpent enroulé autour du couvercle : 40 000 euros (Le 22 juin 2004, Christie's Paris) Estimation doublée.

Pendule (Hauteur 11 cm) fin du XVIIIe siècle représentant l'Etude qui veut arrêter le temps lequel est représenté en marquant l'heure avec sa faux, l'Etude assise à sa gauche tentant de le ralentir avec sa main droite, la main gauche tenant un livre ouvert, ornée d'attribus des Arts et des Sciences sur le socle orné de rinceaux feuillagés : 39 000 euros (Le 23 juin 2004, Rieuner) Cette pendule n'était estimée qu'à 7 000 euros.

Pendulette en argent émaillé translucide, Fabergé vers 1900 : 22 000 euros (Le 21 juin 2004, Groupe Gros-Delettrez) Estimation presque triplée pour cette pendulette.

OBJETS D'ART :

Cassolette d'époque Louis XVI en bronze cselé et doré aux cygnes : 220 000 euros (Le 22 juin 2004, Christie's Paris) Provenant des collections impériales russes, cette cassolette a été adjugée au double de l'estimation.

Vase couvert en céladon vert d'époque Qianlong (1736-1795) à monture en bronze doré d'époque Louis XV, attribuée à Jean-Claude Duplessis, livré le 5 août 1755 à Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville (Hauteur 59 cm, largeur 39 cm) : 1 350 000 euros (le 23 juin 2004, Sotheby's Paris)

FAÏENCE ET PORCELAINES :

Plat creux armorié en faïence d'Alcora, vers 1730 (Longueur 54 cm) décor plein à la Berain inspiré de Moustiers, couleurs bleu, vert, ocre, manganèse et rouge de fer, armoiries de la famille Beltrani de Trani originaire d'Espagne, en bas au centre : 80 000 euros (Le 22 juin 2004, Christie's Paris) Enchère record pour ce plat espagnol.

MEUBLES :

Bureau de pente en placage de satiné et amarante à marqueterie de bois de bout incrustée de nacre et ornementation de bronzes ciselés et dorés, époque Louis XV, estampillé par François ou Pierre Garnier (Hauteur 92 cm, largeur 102 cm, profondeur 55 cm) : 240 000 euros (Le 22 juin 2004, Christie's Paris)

Bureau de pente partiellement marqueté de paille sur des fonds de couleur, à laque à l'imitation du bronze et à ornementation de bronzes dorés, époque Louis XV, estampillé par Delorme et trois FG pour François Garnier (Hauteur 85 cm, largeur 81,5 cm, profondeur 43,5 cm) : 300 000 euros (Le 23 juin 2004, Piasa)

Bureau plat en contrepartie de marqueterie d'écaille brune, laiton, ébène et bronze doré, vers 1710-1720, par André Charles Boulle, estampillé par Jean-Louis Delorme (Hauteur 78 cm, largeur 194 cm, profondeur 97 cm) : 900 000 euros ( Le 23 juin 2004, Sotheby's Paris) Ce meuble porte l'estampille de Delorme pour la simple raison que ce dernier le restaura vers 1760.

Bureau plat d'époque Louis XVI (Largeur 113,5 cm) estampillé par Philippe-Claude Montigny, la ceinture ornée de larges grecques déliée marquetée en bois de rose sur fond d'amarante, une draperie en bronze oranant les angles : 220 000 euros (Le 23 juin 2004, Sotheby's Paris)

Commode en laque de Chine d'époque Louis XV ouvrant à 2 tiroirs sans traverse, couverte d'un marbre sarrancolin (146 x 66,5 cm) ornée de bronzes dorés et de panneaux de laque en relief à fond jaune et noir montrant des scènes de chasse en façade et des branches fleuries et des oiseaux sur les côtés : 360 000 euros (Le 23 juin 2004, Sotheby's Paris)

Console en bois doré d'époque Louis XIV couverte d'un plateau en scagliola (130 x 70 cm) imitant la marqueterie Boulle, le piétement formé de pieds cambrés avec au centre de la ceinture une tête d'Indienne se détachant sur fond de treillage : 160 000 euros (Le 23 juin 2004, Sotheby's Paris)

Fauteuil d'époque Consulat en bois sculpté peint à l'imitation du bronze patiné et doré par Jacob Frères, commandé en 1800 pour la salle du conseil de la Malmaison réputé avoir appartenu au duc d'Aumale offert à son médecin :50 000 euros (Le 22 juin 2004, Christie's Paris) Préemption du musée de la Malmaison.

LIVRES ET MANUSCRITS :

Charles Beaudelaire : « Les Fleurs du Mal » (Poulet-Malassis, Paris 1857), exemplaire non censuré et complet de l'édition originale avec envoi autographe en page de titre « à M. Joseph Boulmier, hommage fraternel, CH. Beaudelaire » : 50 000 euros (Le 23 juin 2004, Christie's Paris)

Benjamin Franklin : « Experiments and observations of Electricity made at Philadelphia » (Londres 1751-54) : 75 000 euros (Le 25 juin 2004, Christie's Paris) Cet ouvrage n'était estimé qu'à 9 000 euros.

Galilée : « Discorsi e dimostrazioni matematiche a due nuove scienze Attenenti all Mecanica & Movumiente Locali » (Leyde, Elzevier, 1638) : 65 000 euros (Le 25 juin 2004, Christie's Paris) estimation doublée pour cet ouvrage consacré à la dynamique moderne et la résistance des corps.

Luis Gongora y Argote : « Les Vingt Poèmes » illustrés par Pablo Picasso (Les Grands peintres modernes et le livre, Paris 1948), un des 235 exemplaires sur vélin du Marais au filigrane « Gongora » avec 41 eaux-fortes et aquatinte au sucre, couverture originale illustrée d'une gravure de l'artiste sous chemise et étui de l'éditeur : 32 000 euros (Le 23 juin 2004, Christie's Paris)

Johannes Kepler : « Harmonices mundi libri V » (Linz, Johannes Plank pour Gottfried Tampach à Francfort, 1619) : 110 000 euros (Le 25 juin 2004, Christie's) Estimation doublée pour cet ouvrage de Kepler. Au cours de la même vente son édition originales des tables rudolphines (Ulm, Jonas Saur, 1627) comprenant une carte du monde dépliante dressée par Philip Eckebrecht dans lequel le savant présenta pour la première fois ses 3 lois sur le mouvement des planètes a atteint 80 000 euros.

Gregor Johann Mendel : "Versuche über Pflanzen Hybriden“ (Brünn, Georg Gastl pour la Naturforschenden Verein, 1866) ouvrage sur la génétique, un des premiers connus par le moine botaniste autrichien Mendel sépcialiste de l'hybridation dans lequel il énonça les lois de la transmission des caractères génétiques en se basant sur l'observation de milliers de plantes : 195 000 euros (le 25 juin 2004, Christie's Paris)

ORFEVRERIE :

Timbale en argent du service de campagne de l'empereur Napoléon 1er, gravée des grandes armes impériales et portant l'inscription « 18 juin 1815-Waterloo prise dans les bagages de S.M L'Empereur Napoléon » : 31 000 euros (Le 23 juin 2004, Massol SVV)

DIVERS :
Grand portefeuille du service de Napoléon 1er en maroquin vert décoré à l'or de frises de lyres entre des griffons et d'un semis d'abeilles, récupéré par le duc de Bassano à Fontainebleau en avril 1814 : 23 000 euros (Le 23 juin 2004, Massol SVV)

Page précédente
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon