ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
L'amateur d'art n'a en fait rien d'un amateur (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Catégorie :
292 titres
Turner-Whistler-Monet au Grand Palais
01 Octobre 2004



Cet article se compose de 2 pages.
1 2
Une exposition intitulée « Turner-Whistler-Monet », organisée au Grand Palais à Paris du 13 octobre 2004 au 17 janvier 2005 a permis de confirmer le rôle crucial joué par Joseph Mallord William Turner (1775-1851) dans l'émergence de l'Impressionnisme.

Peintre de la lumière et de la brume, Turner révolutionna la peinture bien avant Monet, Pissarro, Renoir et d'autres peintres qui furent en faits ses fils spirituels. A travers une confrontation de ses œuvres et de celles de Whistler et de Monet, cette exposition a été une fête pour les yeux tout autant que la confirmation de l'étonnante modernité manifestée par l'artiste anglais qui rompit rapidement avec le classicisme au profit de la liberté.

Turner préféra souvent travailler à l'aquarelle pour exacerber les effets de lumière et de brouillard sur l'eau alors que Whistler fut un des premiers à subir son influence directe en découvrant ses œuvres à Londres, une ville dont le ciel était chargé des fumées des usines créées lors de la révolution industrielle.

Ce fut lors d'un voyage effectué en 1870 à Londres en compagnie de Pissarro, alors tous deux fuyaient la guerre franco-prussienne, que Monet fut ébloui par les œuvres de Turner et se décida alors à peindre des œuvres éthérées, des « impressions » selon un critique de l'époque en décrétant que le paysage anglais était le plus extraordinaire pour un peintre.

Monet s'attacha à peindre des levers et des couchers de soleil alors que Whistler s'intéressa plutôt à traduire des effets de nuit sur la toile. Tous deux ne seraient pas parvenus au sommet de leur art sans s'inspirer de l'éclaboussant Turner et de sa vision de la lumière. Néanmoins, le magicien anglais n'aurait certainement pas trouvé le chemin de la liberté sans voir les œuvres de Gainsborough et celles d'autres artistes comme Vernet, Ruysdael ou Claude Gellée, ce qui signifie que l'histoire de la peinture est constituée de maillons et non de rupture soudaines.

Cet artiste visionnaire que fut Turner ne fut cependant pas compris de ses contemporains. Toutefois, il eut suffisamment de commandes pour des œuvres plus classiques, ce qui lui permit de vivre confortablement tout en poursuivant ses recherches.

En découvrant ses œuvres au cours d'une visite à la National Gallery, Monet éprouva le tressaillement d'une bonne rencontre, le choc avertisseur d'une sympathie, la joie d'apercevoir ce qu'il cherchait avait hanté un autre esprit et que la réalisation était déjà commencée. C'est ainsi que son « Impression soleil levant » peinte en 1872 rappela furieusement l'aquarelle titrée « Crépuscule » exécutée par Turner en 1829, probablement à Rouen.

Fils aîné d'un barbier-coiffeur-perruquier de Londres, Turner réalisa ses premiers dessins vers l'âge de onze ans avant de travailler chez un graveur -imprimeur pour lequel il coloria des épreuves. Reçu à la Royal Academy à 14 ans, il devint l'élève de l'aquarelliste Thomas Malton et exposa une aquarelle à l'académie un an plus tard. A partir de là, il effectua de nombreux voyages dans la campagne anglaise en ramenant des quantités de dessins représentant des ruines ou des paysages. En 1793, il obtint la «Palette» d'argent pour un dessin de paysage à la Société des Arts et travailla comme graveur et aquarelliste en recevant des commandes de dessins topographiques pour lesquels il excellait.

Page précédente 12/292
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon