ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
La liberté d'expression s'arrête là où l'expression dépasse les bornes de la liberté

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
207 titres
Axa s'intéresse aussi à Drouot S.A
27 Avril 2002



Après les groupes Barclays et ABN-AMRO, le groupe d'assurances AXA a fait part le 25 mars 2002 de son désir de racheter Drouot S.A.

AXA a fait une offre de rachat de 82 millions d'euros, une somme qui permettrait d'indemniser à hauteur de 1,2 million d'euros les 110 charges de commissaires-priseurs qui détiennent chacune une part de Drouot S.A.

Le groupe Barclays a proposé de son côté de valoriser la société à 68,6 millions d'euros alors que l'offre de Pierre Bergé qui désirait fédérer l' ensemble des commissaires-priseurs au sein d'un groupe de vente unique était limitée à 45,7 millions d'euros.

Ce dernier s'étant retiré de la course au rachat de Drouot S.A en constatant que la désunion était trop forte parmi les commissaires-priseurs parisiens, le groupe Barclays paraissait alors en position favorable pour reprendre les actifs de Drouot S.A, propriétaire des baux des salles de Drouot-Richelieu, Drouot-Montaigne et Drouot-Nord et de deux magazines rentables, « La Gazette de l'Hôtel Drouot » et
«Le Moniteur des Ventes» sur lesquels lorgne le Groupe Serveur-Artprice.com basé dans la banlieue de Lyon.

La surenchère faite par AXA change cependant la donne, puisque le groupe d'assurances compte en plus séduire les commissaires-priseurs en leur proposant de prendre une participation dans chaque étude égale à 20% de leur indemnisation que chacune doit recevoir de la part de l'Etat dans le cadre de la réforme des ventes publiques.

Le groupe Barclays n'a pas manifesté le désir de bousculer les habitudes des commissaires-priseurs parisiens qui pour la plupart n'ont pas compris que le système des ventes aux enchères se devait d'être basé sur le modèle proposé par les maisons anglo-saxonnes Sotheby's et Christie's, faute de quoi Paris ne pourrait plus prétendre jouer un rôle majeur sur le marché de l'art.

Plusieurs études ont décidé de devenir des sociétés commerciales pour être compétitives face à la concurrence de Christie's et Sotheby's qui organisent désormais des ventes à Paris. La proposition d'AXA paraît donc la plus séduisante pour motiver les études qui n'ont pas franchi ce pas pour faire de Drouot un pôle de ventes performant.

Page précédente 11/207
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon