ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Une rue encombrée sans cesse de véhicules fait mal au coeur de la ville puisque c'est une artère bouchée...

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
41 titres
DROITS : TRAQUE SUR INTERNET
01 Novembre 1998


La société des droits d'auteurs ADAGP traque depuis plusieurs mois les illustrations de son répertoire diffusées par des sites Internet et dont les animateurs reçoivent des rappels à l'ordre menaçants.

Ce répertoire concerne tous les artistes contemporains ou morts depuis 1927 pour lesquels des droits de reproduction sont à payer.
L'Adagp a ainsi mené une vaste offensive contre les sites français estimant que ceux-ci sont redevables des droits relatifs à son répertoire. Par contre, ses moyens sont pour l'instant peu efficaces à l'encontre de sites situés à l'étranger.

Ce faisant, l'Adagp pénalise lourdement les sites d'art français dont la plupart ne cherchent qu'à assurer la promotion des artistes modernes et contemporains en dehors de l'Hexagone.

Alors que de nombreux sites opérant en dehors des frontières de la France diffusent quantités d'images, ceux situés en France sont condamnés à ne présenter que des textes en raison de la pression exercée par la société des droits d'auteurs laquelle ne fait pas de distinction, hormis dans l'application de ses tarifs, entre les sites à but culturel et ceux qui exploitent parfois sans vergogne les images.
Cette situation a pour résultat de réduire le rayonnement de nombreux artistes modernes et contemporains français dont les reproductions d'œuvres sont limitées de ce fait sur le Web.

lPour l'instant, l'Adagp ne semble pas avoir compris le bien-fondé du contenu de certains sites qui se privent de la diffusion d'images pour ne pas s'exposer à ses foudres.

Il est évident que sans image, l'impact de la production d'un artiste restera limité et ce ne sera pas le texte faisant son apologie qui permettra aux internautes de se faire idée de son talent.

Il est dommage que l'Adagp ne songe pas négocier des accords en vertu desquels certains sites pourraient diffuser un nombre fixé d'images sans avoir à payer des droits alors que tout le monde sait que les programmes Internet, en dehors de ceux consacrés à la pornographie, ne génèrent pas de profits intéressants. Ainsi, l'art s'arrête souvent sur Internet aux artistes morts en 1924 et c'est toute une frange du domaine de l'art moderne et contemporain qui reste occultée sur le Web parce que les diffuseurs de programmes voient mal pourquoi ils devraient payer des droits en faisant la promotion des artistes, promotion qui bénéficie quelque part à leurs ayant-droits.

Les sites Internet consacrés à l'art resteront longtemps pauvres en images d'œuvres modernes et contemporaines tant que l'Adagp ne cherchera pas à comprendre où réside vraiment l'intérêt des artistes, à savoir être montrés au milieu de textes mettant en valeur leur talent.Adrian Darmon

Page précédente 6/41
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon