ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Styles époques :
Rechercher dans le site :

Citation
Ce n'est pas un air frais qu'aime respirer un amoureux des beaux objets mais plutôt un antique air...

Actuellement
Dernieres petites annonces
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Styles époques

Mythes et légendes dans l'art

Cet article se compose de 5 pages.
1 2 3 4 5

Chnoubis :
Dieu-solaire égyptien personnifié par
le bélier Khnoum, admis comme dieu créateur par
les graveurs d'intailles de l'antiquité et qui emprunte la
forme gigantesque d'un serpent.
Sous cette forme, les astrologues le considéraient
comme représentant le décan, division du mois en trois
parties qu'Hermès situait sous le signe du Lion.
On lui attribuait également une
bienfaisante influence
dans les maladies d'estomac.

Couronne d'or :
C'est ceints d'une couronne d'or qu'apparurent les soldats de Philippe II lors de la batille contre les Phocidiens en 346. C'est ainsi que la postérité a longtemps représenté poètes, rois, philosophes et savants...
La couronne d'or décorée de feuillages fut utilisée dès le IVe siècle avant J.-C. dans les cérémonies funéraires et cultuelles. Elle fut à la fois une marque d'honneur pour le défunt et un symbole religieux. Les couronnes avaient primitivement un caractère religieux et chaque dieu avait ses préférences : le chêne pour Zeus, le laurier pour Apollon, la vigne pour Dionysos, le myrte pour Aphrodite. On couronnait les princes et aussi les vainqueurs des jeux olympiques à titre de récompense et encore les victimes qu'on offrait au dieu. On se couronnait les têtes les jours de fêtes publiques et au cours des banquets. On ornait quelque fois le sommet des hydries ou des cratères de bronze dont l'utilisation comme urnes funéraires rappelle les rites macédoniens.
L'offrande de la couronne dans une tombe symbolisait la victoire du mort dans le combat de la vie et peut être donc interprétée comme un symbole d'héroïsme du défunt.

Cratère :
compagnon d'Alexandre
qui sauva celui-ci
des griffes d'un lion.

Dionysos : Fils de Zeus et de la mortelle Sémélé. Identifié avec Bacchus dans la mythologie romaine.
Il est le plus jeune, le plus populaire mais aussi le plus complexe des dieux de l'Olympe. Bon vivant, gai tout en étant cruel jusqu'au paroxysme.
Son culte est aussi celui de l'art et de la poésie et a donné naissance au théâtre grec.

Démosthène :
célèbre pour ses diatribes, son éloquence fut commentée par nombre d'orateurs et surtout par Cicéron.
C'est lui qui donna le titre de «Philippiques» à ses diatribes lorsqu'il prôna la résistance à Philippe II qui avec son armée et l'aide de son fils Alexandre anéantit la coalition des Athéniens et des Thébains.
Démosthène ne put que prononcer à l'issue de la bataille de Chéronée l'éloge des 300 hommes massacrés. Succédant à son père, Alexandre fit bien comprendre à Démosthène qu'il ne laisserait pas la Grèce échapper à sa juridiction.

Eros :
l'amour.

Force : symbolisée parfois en peinture au 17e siècle par Samson et le lion

Ganymède : Ce jeune homme, représenté par de nombreux peintres, fut enlevé par l'aigle de Zeus pour devenir l'échanson du maître de l'Olympe. Fils de Tros, roi de Troade, il fut enelvé alors qu'il conduisait ses troupeaux sur le promontoire dardanien afin de donner aux cieux un ornement dont la terre n'était pas digne.
Le rapt consommé, le roi de Troade devint inconsolable et Zeus soulagea sa douleur en lui montrant que Ganymède avait été déifié, le plaçant dans le ciel où il était devenu effectivement le signe du zodiaque auquel on a donné le nom de Verseau.
Zeus fit présent à Tros d'un magnifique cep d'or et d'un attelage qui courait plus vite que le vent pour se faire pardonner cet enlèvement qui en fait aurait été la cause réelle de la guerre de Troie.
Ganymède fut saisi par l'aigle de Zeus au moment où il l'abreuvait d'une boisson d'immortalité ignorant que que le rapace qui l'étreignait représentait Zeus.

Hephaistos : Dieu grec du Feu et des forgerons assimilé par les Romains à Vulcain. Fils d'Héra.

Page précédente 10/13
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon