ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Domaine

Sous-domaine


Recherche
Rechercher dans la page Résultats des ventes :
Rechercher dans le site :

Citation
Rien ne prouve que les hommes de la préhistoire avaient des voix caverneuses...Rien ne dit que l'homme d'aujourd'hui a une voix qui compte et pour cause, on reste souvent sans voix...

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Résultats des ventes

Domaine :
Sous-domaine :
306 titres
Page précédente 4/306
Retour Retour
A musical bracket clock
Date de vente : April 26th 1998
Pour accéder aux prix de vente, veuillez vous enregistrer.
Domaine : Horlogerie
Sous-domaine : Horlogerie
in a green horn and tortoiseshell case decorated with bronze fittings with the maker's mark of Jacques Dubois and a JME marking, circa 1750-1755
Mayenne, western France. Such wall clock  went well beyond the 300,000 francs estimate despite some minor case alterations. The fact that it was a musical piece was probably the reason for such a bid.  Bracket clocks, known as «cartels» in France, were made in wood covered with tortoiseshell or bronze. These quite decorative pieces were much popular during the 18th Century.
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon