ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
Une oeuvre d'art n'appartient pas à celui qui la regarde mais à celui qui sait la regarder (Marcel Duchamp)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 5/1872
Retour
UN TABLEAU DE JACQUES STELLA VENDU 375.100 EUROS
06 Décembre 2018
Catégorie : Marché


Estimé entre 20.000 et 30.000 euros, une peinture sur ardoise 26,6 x 22,5 cm par Jacques Stella représentant Judith avec la tête d'Holopherne a été vendue pour 375.100 euros, un record mondial pour l'artiste du 17e siècle, lors d'une vente aux enchères organisée le 5 décembre à Angers..




Appartenant à une même famille depuis des générations, cette œuvre inédite de la jeunesse du peintre datant de vers 1622 avait été découverte dans une propriété du Maine-et-Loire à l'occasion d'un partage après décès et c'est en décadrant et en retirant la vitre qui la recouvrait que sa signature avait été reconnue.


Absent des catalogues, le tableau est caractéristique de la production sur pierre de Jacques Stella qui était reconnu comme un peintre virtuose de petits formats sur supports précieux tels que l'ardoise, le lapis-lazuli, ou encore le marbre, selon un collaborateur du cabinet Turquin. Héritier des maîtres du clair-obscur, Jacques Stella découvrit dans l'utilisation des matériaux sombres le moyen idéal pour faire ressortir la lumière et connut un grand succès à travers des Vierges à l'Enfant ou d'autres sujets populaires du 17e siècle.

Fils d'un maître lyonnais d'origine flamande, Jacques Stella quitta sa ville natale à l'âge de vingt ans pour rejoindre l'Italie et parfaire sa formation artistique. De 1617 à 1621, il travailla à Florence pour Côme de Médicis mais on ne connaissait aucune peinture de cette époque à part des gravures et des dessins au style maniériste, dans la lignée de Giorgio Vasari.  


Entre 1622 et 1634, il séjourna à Rome et travailla pour la famille Barberini et le pape Urbain VIII en nouant de profondes amitiés avec Simon Vouet et Nicolas Poussin avec qui il fréquenta l'académie de Saint-Luc.  

 

En 1634, il quitta finalement l'Italie pour Paris, où il connut un succès éclatant en cumulant de prestigieuses commandes privées et en devenant  par l'entremise du Cardinal de Richelieu ‘peintre ordinaire du Roi. Caractéristique de la production de la première partie de sa carrière, le tableau vendu à Angers serait l'une des premières œuvres de l'artiste alors que deux  inventaires de l'époque citent le sujet de Judith et sa servante peint par lui. Le premier indiquant un achat par le cardinal Scipione Borghese en juillet 1631 et un second mentionnant l'autre chez le maréchal de Crequy en 1634.
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon