ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Biographies :
Rechercher dans le site :

Citation
Le comble pour un broc, c'est de voir son affaire partir en carafe...

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Biographies

Artcult vous propose une sélection de biographies de grands maîtres. Sélection par Adrian Darmon.
Page précédente 29/57
Retour
JEAN-BAPTISTE CARPEAUX
Date naissance/Mort : 1827-1875
Nationalité : Francais
Activité : Sculpteur
Fourchette de prix : Entre 2000 et 60000 €
Fils d'un ouvrier maçon, Carpeaux connut la misère au point que plus tard il se comporta comme un persécuté et pourtant il fut à son époque un artiste d'avant-garde dont le génie aurait pu être comparé à celui de Rodin s'il avait vécu plus longtemps.

Son père le fit entrer à la classe d'architecture de Valenciennes dirigée par Jean-Baptiste Bernard avec l'espoir de le voir devenir entrepreneur dans le domaine de la construction. Dépourvu d'instruction, Jean-Baptiste fut d'abord considéré comme un piètre élève mais à travers ses premières oeuvres un peu brouillonnes perçait déjà des traits de génie que décela Victor Liet, époux de sa cousine germaine qui avait étudié la sculpture avec André Lemaire.
Avant de mourir en 1847  emporté par une phtisie à 35 ans,Liet se chargea ainsi de le former avant qu'il n'aille à Paris où il étudia à l'Ecole royale de Dessin et de Mathématiques. Ayant du mal à survivre, il dut travailler le jour comme porteur aux Halles avant de passer ses nuits à copier des statuettes commerciales pour le marchand Michel Aaron.
Grâce à Bernard qui ne l'avait pas oublié, il reçut ses premières commandes pour des bas-reliefs décoratifs.
En 1844, il fut admis à l'Ecole des Beaux-Arts et obtint une bourse de 600 francs du département du Nord avant d'entrer deux ans plus tard dans l'atelier de François Rude puis dans celui de Francisque Duret qui l'astreignit à des tâches sans intérêt.
Résolu à rester lui-même, Carpeaux obtint en 1847 une première médaille pour une figure modelée d'après nature puis en 1848, il reçut commande d'une frise intitulée " La Sainte Alliance des Peuples" . En 1850, il se vit attribuer une mention honorable pour son "Achille Blessé au talon par une flèche de Pâris" puis une deuxième médaille pour le concours d'esquisses.
Enfin connu mais loin d'être à l'abri de la misère du fait que la sculpture était bien moins gratifiante que la peinture au plan matériel, Carpeaux reçut d'autres récompenses entre 1850 et 1852, année où il exposa un bas-relief de "Madame Delerne" dont l'exécution entraîna de telles privations qu'il tomba malade et dût entrer à l'hôpital Cochin.
En Septembre 1852, il n'obtint que le second Prix de Rome pour son " Phyloctète dans l'Île de Lemnos" alors que le public et la presse l'avaient plébiscité. Il obtint toutefois sa revanche deux ans plus tard en obtenant ce prix tant convoité avec "Hector implorant les dieux en faveur de son fils Astyanax", ce qui lui valut d'aller à Rome et de s'extasier devant la Chapelle Sixtine.
Ce voyage en Italie lui donna alors l'occasion de traiter de sujets autres que ceux de la mythologie, notamment en sculptant ses fameux "Petit Boudeur", " Le pêcheur napolitain à la coquille" et la "Palombella" qui lui ouvrirent les portes du succès avant de goûter à la gloire avec son célèbre "Ugolin", première médaille au Salon de 1863, placé d'abord au jardin des Tuileries avant d'être conservé plus tard au Musée d'Orsay

Entre 1863 et 1875, année de sa mort, Carpeaux produisit 80 groupes, bustes et statues en marbre ou terre tout en travaillant sur plusieurs projets ou esquisses. Il peignit également plus de 60 toiles en adoptant un style très impressionniste et produisit des centaines de dessins vigoureux ainsi que de multiples eaux-fortes.
Protégé par la princesse Mathilde, il fut également chargé de la décoration du pavillon de Flore aux Tuileries, ce qui lui valut au passage d'être décoré de la Légion d'Honneur et d'entrer dans l'intimité de l'Empereur Napoléon III qui intervint en sa faveur lorsqu'il voulut épouser la fille du général de Montfort, gouverneur du Palais du Luxembourg. En 1866, il acheva "La Danse", le fameux groupe de la façade de l'Opéra qui suscita toutefois de nombreuses cabales au prétexte qu'il représentait une offense à la morale publique.

"Les Quatre parties du Monde" pour la fontaine de l'Observatoire fut la dernière réalisation du sculpteur qui eut la vessie déchirée lors d'une opération chirurgicale en 1873 et souffrit atrocement dans sa chair jusqu'à sa mort moins de deux ans plus tard.

Toujours inquiet, se sentant sans arrêt persécuté, Carpeaux souffrit toute sa vie d'un manque patent de confiance qui quelque part constitua un lourd handicap pour le déroulement de sa carrière. Il est certain que s'il avait été issu d'un milieu plus favrosié et que s'il avait recu une meilleure instruction durant sa jeunesse, Carpeaux aurait pu donner plus facilement libre cours à son génie. Quoiqu'il en soit, il permit sans conteste  à d'autres sculpteurs, notamment Rodin, de trouver de nouvelles formulations en sculpture en ayant le mérite d'exprimer maintes fois une audace jugée à certains égards plutôt folle pour son époque.

Adrian Darmon
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon