ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Biographies :
Rechercher dans le site :

Citation
Dans la voûte céleste des grands peintres, on ne voit parfois que les toiles de Picasso (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Biographies

Artcult vous propose une sélection de biographies de grands maîtres. Sélection par Adrian Darmon.
Page précédente 11/57
Retour
CLAUDE MONET
Date naissance/Mort : 1840 -
Nationalité : Francais
Cet article se compose de 4 pages.
1 2 3 4

"Jardin de Giverny "

Il est de fait que Turner joua un rôle capital dans l'émergence de l'Impressionnisme et que la découverte de ses oeuvres incita alors Monet à diluer et à fluidifier la couleur passant d'un genre à un autre et abandonnant progressivement les figures dans ses tableaux.
Monet dissocia la couleur de la forme, la répandant librement sur ses toiles, mettant ainsi la couleur pure à l'honneur. Son souci premier fut de capter les sensations optiques et de fixer définitivement un instant fugace.
Cézanne disait de lui : «Ce n'est qu'un œil» mais Monet avait en fait surtout soif de connaissance en affrontant la réalité et en cherchant la vérité sans l'enrober d'un contenu artificiel ou lyrique.

Monet voulut en fait tourner le dos au convenu et à l'idéalisme pour aborder le rêve à travers une réalité toute quotidienne et en se limitant aux faits.
Son désir le plus intense fut de se marier avec la nature, d'épouser son merveilleux et d'en être son traducteur mystique.

Inspiré par l'art de l'estampe japonaise, l'artiste voulut aussi affronter la mobilité, captant les variations de lumière ou les changements d'ombres dans ses séries des meules, des cathédrales, des peupliers ou des ponts de Londres. Néanmoins, il n'eut pas dans l'idée de peindre le mouvement comme le firent les artistes futuristes italiens après 1910.

Il fut avant tout un artiste vivant avec ses fantasmes, cherchant à traduire l'extraordinaire symphonie de la nature, jonglant avec les couleurs.
Lorsqu'il peignit sa série des nénuphars, il fit construire dans son jardin un énorme atelier vitré de 12 mètres de largeur sur 23 mètres de longueur et réalisa là plus de 50 toiles de 2 x 5 mètres en moyenne formant une incroyable composition et donnant au spectateur l'impression d'être cerné de toutes parts par ces plantes comme si, à la manière d'une grenouille,
il faisait exclusivement partie de cet ensemble.


"Nymphéas"

A travers les nymphéas, Monet se rendit peut-être compte que ces plantes et la mare de Giverny formaient à elles seules un monde dont le mystère était déjà phénoménal, qu'il ne fallait pas aller plus loin pour déjà subir le vertige de la nature. A la manière d'un peintre chinois du Moyen Âge, il en était venu à fixer toute son attention sur une seule plante, à la charnière de l'eau, de la terre et de l'air, qui offrait à ses yeux éblouis mille et une variations ou représentait mille et un mystères.

A 74 ans, après tant d'années entremêlées de lutte, de tâtonnements, de recherches, de questionnements, de doutes, de certitudes, de voyages, de découvertes et de travail sans cesse renouvelé, il avait fini par poser ses bagages dans sa propriété de Giverny pour se rendre compte que l'univers entier pouvait commencer par être capté dans son jardin japonais et dans cette petite mare qui devint pour lui un océan de rêves. Subitement, ces nymphéas qui faisaient partie du paysage comme les arbres, les fleurs et l'herbe alentour, devinrent sa seule obsession et sa vérité, comme si cette plante avait été finalement sa pierre philosophale. Adrian Darmon

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon