ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Un fumeur de pipe aime les belles blagues. Un gourmet déteste les mauvaises farces

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Catégorie :
26 titres
Menaces sur le patrimoine
15 Décembre 2002



Le 18 décembre 2002, lors de l'examen final du projet de loi des finances 2003, les députés et sénateurs ont réduit de 25% le montant de la redevance qu'acquittent les aménageurs afin que les archéologues procèdent à des fouilles d'urgence sur leurs chantiers.

Les syndicats de l'archéologie ont condamné cette décision, préjudiciable selon eux à la préservation du patrimoine. En conséquence, l'Institut national de recherches archéologiques préventives, qui coordonne l'ensemble des fouilles, ne sera pas à même de conduire ses missions en 2003.

L'Assemblée nationale et le Sénat ont ainsi porté un rude coup à l'archéologie, outil indispensable pour la connaissance de l'histoire de la France, car des vestiges mis à jour dans des chantiers ne pourront donc pas être analysés, répertoriés ou sauvés de la destruction. Cette décision stupide fera effacer de la sorte les traces des civilisations qui peuplèrent certaines région du pays alors que le sous-sol français recèle encore de nombreux trésors à découvrir. Tout cela au nom du profit via le développement des zones habitables ou industrielles qui déparent souvent le paysage.

On comprend les archéologues qui dénoncent un tel sacrilège et dont le métier est de nous faire redécouvrir les richesses du passé tout en nous faisant apprendre l'histoire du pays.

Le budget de la culture est déjà ridiculement bas, ce qui ne facilite guère le développement des arts en France et encore moins son rayonnement dans le monde. Or, sans une politique culturelle appuyée, un pays ne peut prétendre se développer pleinement surtout que le fossé se creuse entre les nantis qui ont un accès au savoir, et les défavorisés qui n'ont pas les moyens de parfaire leurs connaissances.

On ferme ainsi les portes de la culture à une catégorie de gens, surtout constituée de fils d'immigrés, qui ont tendance à cultiver une culture parallèle, c'est à dire celle des banlieues, voire des zones de non-droit, où l'insécurité et la violence trouvent un terrain idéal et où Ben Laden est souvent considéré comme un héros. Là-bas, ils ne connaissent pas plus Vercingétorix que Charlemagne, Saint Louis, Louis XIV, Napoléon ou Clémenceau et vivent au rythme de chansons de rap qui clament leur différence et souvent la haine des autres.

La récente découverte d'un cimetière gaulois en plein Bobigny, une localité qui compte aujourd'hui une forte population d'immigrés, est à cet égard un exemple frappant. Il y a vingt siècles, cet endroit abritait un sanctuaire gaulois de première importance, ce dont ses habitants devraient prendre conscience car chaque ville se nourrit de symboles, déjà fort nombreux à Paris. Or, il est probable que ceux-ci n'ont aucune notion de l'histoire de leur ville alors que nombre d'entre eux en connaissent vraisemblablement un rayon sur celle de leur localité d'origine située à l'étranger. L'intégration tant prônée par le gouvernement passe en fait quelque part dans la connaissance du développement de la ville dans laquelle on réside et c'est là un effort nécessaire, que font d'un autre côté des millions de touristes qui visitent les musées et les sites historiques de la capitale. Autant dire que les fouilles archéologiques effectuées dans le pays ont une importance énorme dans ce processus.

Alors, réduire le budget de l'archéologie préventive est un signe avant-coureur d'autres réductions budgétaires au niveau de la culture qui représente cependant un garde-fou contre la bêtise. C'est donc élargir le fossé qui sépare les «civilisés» des « ignares » et offrir des perspectives peu réjouissantes pour un pays où le mal de vivre s'accroît sans cesse malgré les propos lénifiants des autorités. En conclusion, je dis attention !

Adrian Darmon

Page précédente 25/26
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon