ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Le propre d'un homme bien est de ne pas être sale...

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
41 titres
DORA MAARMELADE…
01 Novembre 1998


Cet article se compose de 2 pages.
1 2
On attendait mieux de cette vente où les Japonais étaient absents et où les enchérisseurs français étaient apathiques. Pourtant, la presse avait fait un battage monstre autour de cet événement qui a déplacé les foules durant les journées d'exposition précédant cette vacation.
Les observateurs ont relevé que ce résultat plutôt médiocre est un mauvais point pour Paris alors que les maisons Christie's et Sotheby's s'étaient battues pour organiser cette vente à New York.

Pourquoi Paris ? Tout simplement parce que lorsque Dora Maar est morte, l'Etat croyait récupérer cette prestigieuse collection mais deux fins généalogistes, intéressés par le gâteau représenté par cette succession, ont finalement trouvé deux vieilles cousines, l'une du côté maternel en Touraine, l'autre du côté paternel en Croatie, qui toucheront 40% du produit net de cette vente, déduction faite des droits de succession, des 3% de droit de suite allant aux héritiers Picasso (Ils toucheront entre 6 et 8 millions de francs) alors que les généalogistes empocheront 30% de la part des héritiers pour le travail qu'ils avaient accompli à leurs frais.

Ce sont les généalogistes qui ont choisi Paris comme lieu de vente, empêchant les héritiers de toucher un plus gros pactole si elle avait eu lieu à New York mais si le produit enregistré semble si décevant c'est surtout à cause de l'attitude de l'Etat qui a mis tant de temps avant de se décider à accorder des visas de sortie pour les œuvres réservées à la vente. L'Etat a de plus pris une décision étonnante en interdisant de sortie les papiers découpés de Picasso qui à l'unité, ne valent pas plus de 10 000 FF pièce. Au final, les tableaux se sont mal vendus du fait que les gros acheteurs étrangers n'ont pas eu le temps de faire leur choix tout en étant dépités d'apprendre au dernier moment que le portrait de Max Jacob et «Dora et le Minotaure», qui a eux deux auraient atteint les 15 millions de francs, allaient à l'Etat sous forme de dation en échange de son autorisation de laisser sortir du territoire les autres lots.

Le seul succès enregistré a été l'hommage à Dora Maar à travers l'exposition de ces œuvres qui a attiré des milliers de curieux durant la semaine précédant la vente. Autre satisfaction : le portrait de Picasso, peint par Dora en 1937, vendu 290 000 FF sur une estimation haute de 60 000 FF.
Il est vrai que l'acheteur a certainement cru déceler quelques corrections apportés par le maître lui-même à ce tableau. Pour le reste, le monde de l'art est resté sur sa faim parce que Paris a du mal à servir de vrais festins.

Adrian Darmon

Page précédente 23/41
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon