ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Etre ou ne pas être.. Hamlet fut ainsi mis logiquement au pied du mur.C'eut été illogique de le mettre au pied d'un arbre, auquel cas il aurait été amené à dire: "Hêtre ou ne pas hêtre" (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
38 titres
1998, ANNEE CHARNIERE
01 Novembre 1997


L'année 1998 s'annonce cruciale pour l'art, son marché et la création d'après ses différents intervenants mais l'information et l'éducation restent des points sensibles qui demandent à être développés.
Pour le ministère de la Culture français, il y a un effort considérable à effectuer en faveur de l'art contemporain. Pour les directeurs de musées le souci premier est d'accroître la fréquentation.
Pour les marchands, le problème majeur est d'abaisser la TVA qui pénalise leur profession par rapport aux avantages dont bénéficient les Américains ainsi que le droit de suite qui alourdit les charges. Ils souhaitent que le marché, avec la réforme du statut des ventes publiques, s'ouvre plus rapidement afin d'opérer une relance qui a tardé à venir.
Les achats d'art en France sont restés décevants en 1997 alors que la création a quelque peu fait du sur-place à cause d'un débat plutôt stérile sur la façon d'appréhender l'art contemporain. Les taxes, trop lourdes, ont pesé sur le marché et leur effet a profité aux Etats-Unis où les ventes d'art moderne et contemporain ont augmenté substantiellement.
Au niveau des commissaires-priseurs français, l'année 1998 va être cruciale après une longue attente pour une modification finale de leur statut. Cette attente a provoqué une vive inquiétude au sein de la profession laquelle a été exposée à des scandales désastreux pour son image. L'affaire concernant Guy Loudmer, accusé de pratiques malhonnètes dans le cadre de la prestigieuse vente de la collection Bourdon en mars 1990 et d'autres, certes moins graves, impliquant des confrères a mis la profession à mal alors que les commissaires-priseurs s'interrogent sur la manière de résister à l'offensive de maisons comme Christie's ou Sotheby's lorsque celles-ci auront le droit d'organiser des ventes aux enchères à Paris.
Le marché de l'art est de plus en plus affaire de commerce et le statut des commissaires-priseurs était devenu obsolète depuis trop longtemps pour leur permettre de lutter à armes égales avec les maisons anglo-saxonnes. Le volume des ventes aux enchères a toutefois considérablement augmenté durant le second semestre de 1997 mais les commissaires-priseurs qui resteront en place après la réforme de leur statut devront avoir les moyens financiers pour maintenir Drouot à un rang important. Eux aussi réclament une réduction des taxes pour que l'Europe reste compétitive face à l'ogre américain.
En dernier lieu, l'art ne pourra se développer en France qu'à travers une politique culturelle axée vers l'éducation, tant au niveau du public que de celui des collèges. Les multiples expositions organisées à travers le pays ont montré d'une part un réel intérêt du public et d'autre part une méconnaissance inquiétante de ce dernier par rapport à ce qu'on lui présentait. Certaines manifestations ont attiré des centaines de milliers de visiteurs - voire des millions s'agissant des Journées du Patrimoine - mais il est primordial de dépasser le stade de la simple curiosité pour parvenir à celui d'une connaissance de base. Ainsi, tant que le public ne sera pas éduqué pour comprendre enfin ce qu'on lui offre à son regard, l'art restera otage d'une élite qui ne manquera pas de le régenter et de contrôler son marché. Adrian Darmon
Page précédente 32/38
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon