ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
L'abus brouille la vue (A.D)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Catégorie :
17 titres
François Pinault renonce finalement à l'île Seguin pour sa fondation
01 Mai 2005



François Pinault a renoncé le 9 mai 2005 à installer sa fondation d'art contemporain sur le site des usines Renault à Boulogne-Billancourt en annonçant qu'il allait transférer ses collections au Palais Grassi de Venise qu'il vient d'acquérir.

La décision de François Pinault a été motivée par le fait que les travaux pour reconstruire l'Île Seguin ont été retardés par des actions en justice d'associations riveraines au sujet de l'occupation des sols, lesquelles ont été abandonnées à la fin du mois d'avril 2005, trop tard cependant pour que l'homme d'affaires change d'avis.

N'empêche, la volte-face de François Pinault cause un énorme préjudice à la ville de Boulogne et à la France puisque ses collections, en tout un millier d'œuvres, iront enrichir le Palais Grassi et un bâtiment à Berlin. Sa décision n'a pas manqué de susciter des commentaires acerbes, certains allant jusqu'à le taxer d'ingratitude.

Le renoncement de François Pinault a surtout démontré l'incapacité de faire cohabiter la culture soutenue par l'Etat et celle promue par le privé. La France a ainsi manqué une occasion unique de posséder un musée d'art contemporain capable de rivaliser en prestige avec d'autres institutions étrangères.

La faute en incombe aux fonctionnaires du ministère de la Culture, en premier lieu ceux des musées, qui n'ont jamais marqué d'intérêt pour des établissements privés alors que l'Etat n'a jusque là aidé que les musées publics. Créer une fondation en dehors du circuit des aides publiques relève du miracle. Or, concernant la fondation Pinault, celui-ci n'a pas eu lieu et ce fiasco pointe du doigt des carences inacceptables qui entraînent un frein terrible pour le développement et la démocratisation de la culture.

Comment dès lors promouvoir l'art contemporain en France ? Là est la question.

Page précédente 5/17
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon