ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Un charcutier présente sa palette sur son étalage alors qu'un grand peintre fait étalage de sa palette...(AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
95 titres
La collection Pierre Miquel fait un tabac
01 Mai 2004



Cet article se compose de 2 pages.
1 2
La semaine des ventes organisées à Paris entre le 26 mars et le 3 avril 2004 a été marquée par de fortes enchères lors de la dispersion de la collection Pierre Miquel et à Drouot-Montaigne où une composition de Serge Poliakoff en mauve, violet et rose de 1954 (89 x 116 cm) a été vendue pour 335 000 euros le 29.

TABLEAUX :

Pierre de Belay : « Scène de plage » (hst, 50 x 61 cm) : 17 000 euros (le 7 avril 2004, groupe Piasa) La cote de De Belay est un peu en dents de scie. Cette enchère le montre à son avantage.

Christian Bérard : « Portrait de Pierre André May » (hst datée de 1926, 73 x 54 cm) : 5 500 euros (Le 4 avril 2004, Saint-Germain-en-Laye) Un score conforme à la cote de Bérard qui se distingua comme décorateur de théâtre.

Louis Béroud : « Nu féminin » (118 x 92 cm) (hst datée de 1920) : 18 500 euros (Le 31 mars 2004, groupe Eve). Louis Béroud a été un bon peintre du début du XXe siècle qui se spécialisa par des scènes de genre, notamment en représentant des personnages dans des musées. Il s'amusa d'ailleurs à copier quelques tableaux célèbres au Louvre et un portrait de la Joconde (77 x 55 cm) par ce peintre a trouvé acquéreur pour 6 000 euros au cours de la même vente.

Jean Bertin : « Promenade en barque sur l'Essonne » (hst, 38 x 31 cm) : 13 500 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini).

Jean-Pierre Bidault (Attribué à) : « Paysage d'Italie » (hst, 18,5 x 22,5 cm) : 21 500 euros (Le 2 avril 2004, groupe Rossini). Un prix bien solide pour une œuvre seulement attribuée à cet artiste.

Eugène Boudin : « Portrieux, bateaux dans le port » (hst datée de 1873, 36 x 59 cm) : 124 000 euros (le 5 avril 2004, groupe Deburaux). Boudin demeure stable sur le marché.

Antoine Bouvard : « Venise » (hst, 54 x 81 cm) : 16 000 euros (Le 3 avril 2004, Bordeaux) Bouvard reste au top pour ses vues de Venise.

Fabius Brest :« La Salute et la Douane, vue du Grand Canal » (hst, 38 x 56 cm) : 18 500 euros (Le 4 avril 2004, Rouen). Brest est un habitué des belles enchères, surtout pour des vues à caractère orientaliste. Cette enchère est plutôt modeste.

Bernard Buffet : « Nature morte aux fruits » (hst datée de 1966, 50 x73 cm) :36 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa) La cote de Buffet reste en retrait depuis quelques années, ce prix le confirme.

Jules Coignet : « Paysage » (huile sur papier marouflé sur toile, 39 x 62 cm) :13 500 euros (Le 1er avril 2004, Poitiers). Un prix supérieur de plus de 3 000 euros à la cote moyenne de Coignet.

Edouard Cortès : « Paris sous la neige » (hst, 27 x 46 cm) : 38 000 euros (Le 2 avril 2004, Perpignan)
« Paris, sous la pluie » (hst, 27 x 46 cm) : 34 500 euros (Le 2 avril 2004, Perpignan). La cote Cortès, très prisé aux Etats-Unis, reste constante. Voilà un placement de bon père de famille pour tout amateur de ce peintre qui fut le rival de Galien-Laloue.

Marcel Cosson : « La Coiffure de la ballerine » (hst, 73 x 60 cm) : 4 000 euros (Le 3 avril 2004, Bordeaux). La cote de Cosson est en baisse depuis quelque temps.

Bela Czobel : « Plage à Fécamp » (hst, 47 x 60 cm) : 13 000 euros (Le 7 avril 2004, Cabinet VAEP). Un prix intéressant pour cette œuvre peinte en 1906, deux ans après l'arrivée en France de l'artiste, ici nettement influencé par Marquet.

Charles François Daubigny : « Le Plateau de Valmondois » (hst datée de 1873, 40 x 56 cm) : 17 000 euros (1er avril 2004, groupe Rossini). Une enchère conforme au prix attendu.

Olivier Debré : « Bleu des Montagnes » (hst datée de 1989, 100 x 100 cm) : 14 000 euros (Le 3 avril 2004, Lille). Debré se maintient à son niveau.

Eugène Delacroix : « Le Jeune Raphaël méditant dans son atelier » (hst, 35 x 27 cm) : 75 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa). On attendait un meilleur score pour ce petit tableau de Delacroix présenté au Salon de 1831. L'oeuvre manquait de l'audace habituelle du peintre et paraissait un peu trop conventionnelle. L'atypisme ne paie pas.

Narcisse Diaz de la Peña : « Paysage de Barbizon, plaine d'Apremont » (hsp, 19 x 24 cm) : 15 000 euros (Le 1er avril 2004, groupe Rossini). Une enchère corsée pour ce petit panneau de Diaz.

Natalia Dumitresco (1915-1997) : « Composition géométrique » (hst datée de 1950-51, 114 x 146 cm) : 7 100 euros (Le 7 avril 2004,Groupe Le Roux et Morel). Une enchère en harmonie avec la cote habituelle de l'artiste

Jules Dupré : « Le Chemin creux » (hst, 101 x 81 cm) : 15 500 euros (Le 1er avril 2004, groupe Rossini). Une enchère sans surprise pour ce grand format de Dupré.

Maurice Ehlinger : « Jeune fille nue allongée » (hst, 81 x 100 cm) : 5 000 euros (Le 3 avril 2004, Besançon). Une enchère sans surprise.

Léon Fleury (Attribué à) : « Le Château de l'isle d'Ischia » (hsc, 22 x 33,5 cm) :28 500 euros (Le 2 avril 2004, groupe Rossini) Question : quelle aurait été l'enchère si ce tableau avait été donné formellement comme étant de la main de l'artiste ?

Gunther Forg : « Bleidbild » (tryptique à l'acrylique avec bandes noire, bleue et jaune, 243 x 211 cm) : 16 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa) On est loin de la cote de Forg, artiste né en 1952.

Foujita : « Nu à l'oreiller » (hst datée de 1927, 41 x 33,5 cm) : 87 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Doutrebente) Foujita reste à son niveau, cependant loin des enchères enregistrées pour lui à la fin des années 1980.

Louis Galloche :« Diane et Actéon » (hst, 47 x 64 cm) : 8 000 euros (Le 4 avril 2004, Saint-Germain-en-Laye)

Gen Paul : « Terrasse de café » (hst, 65 x 81 cm) : 28 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa) Gen Paul a été un peintre assez inégal durant sa carrière, ce qui signifie que les enchères le concernant ne sont pas constantes. Celle-ci est cependant assez séduisante.

Francisco Goya (Entourage de ) : « Portrait présumé de José Romero » (hst, 59 x 45 cm) : 212 000 euros (Le 31 mars 2004, Sotheby's France) Il s'agissait du portrait présumé du matador Jose Romero de Malaga, qui fut l'ami de Goya. Il n'en fallait pas plus à ceux qui s'intéressent au maître espagnol pour s'enflammer pour ce tableau qui ressemble assez à celui conservé au Musée de Philadelphie. Il n'en reste pas moins que le spécialiste de Goya a refusé de le reconnaître comme une œuvre autographe. Il fallait donc avoir du courage pour débourser une telle somme.

Robert Hone (Attribué à) : « Portrait d'un jeune homme en rouge et de ses deux sœurs » (hst, 150 x 110 cm) : 38 000 euros (le 7 avril 2004, groupe Damien Libert). Un tableau anglais pour le marché britannique, of course.

Paul Huet : « Etude de mer, la Manche » (hsp, 35 x 66 cm) : 32 000 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini). Près de trois fois l'estimation pour une œuvre de ce peintre estimable provenant de la collection Miquel, un pedigree suffisant pour pousser le prix au plus haut.
« Les Ormes de Saint-Cloud » (hsp vers 1823, 36,5 x 27 cm) : 24 000 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini)

Eugène Isabey : « Brick sur les rochers » (hsp, 1851, 42 x 59,5 cm) : 16 500 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini). Un prix à la mesure de la cote d'Isabey.

Constantin Korovine : « Une porte de Paris sur un grand boulevard illuminé » (hsp, 33 x 41 cm) : 28 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa). Les acheteurs Russes ont encore frappé. Il y a dix ans, un tel tableau n'aurait pas dépassé la barre des 4 000 euros.

Achille Laugé : « L'Allée des saules à Cailhau » (hst, 48,5 x 61,5 cm) : 36 000 euros (le 1er avril 2004, Crédit Municipal). Un prix sans surprise pour ce genre de paysage. On est cependant loin du meilleur Laugé.

Henri Lebasque : « La Plage à Saint-Jean-de-Monts » (hst, 51 x 62 cm) : 87 000 euros (Le 30 mars 2004, Nantes). Un prix sans surprise pour Lebasque. On a vu mieux.

Fernand Legout-Gérard : « Le Marché aux fleurs à Pont-Aven » (hst, 46 x 55 cm) : 13 600 euros (Le 3 avril 2004, Bordeaux). Une enchère conforme à la cote de cet artiste.

Lenfant de Metz : « Fillettes et Garçonnet » (hsp, 11 x 15 cm) : 6 850 euros (Le 4 avril 2004, Rouen). Une grosse enchère pour un aussi petit format. Lenfant de Metz tient plus que jamais la rampe.

Stanislas Lépine : « Bord de Seine » (hst, 49 x 79 cm) : 40 000 euros (Le 4 avril 2004, Louviers). Cette toile n'était estimée qu'à 25 000 euros. La cote de Lépine reste donc solide. Il convient de noter que cet artiste a été beaucoup copié et que seules les œuvres munies d'un certificat d'authenticité de la galerie Schmitt peuvent se vendre sans problème.

Augustin Lesage : « Composition » (hst datée de 1942, 105 x 114 cm) : 10 500 euros (Le 3 avril 2004, Lille) Mineur, Lesage ne commença à peindre qu'en 1911 à l'âge de 45 ans et ce, en état médiumnique. Né dans le Pas-de-Calais, d'où l'intérêt de vendre ses œuvres dans le Nord où habitent nombre de ses amateurs, il renonça à son métier de mineur en 1923.

Jean Lurçat : « Paysage montagneux » (hsp datée de 1936, 33 x 66 cm) : 3 200 euros (Le 3 avril 2004, Lille). Un petit prix pour Lurçat qui mérite mieux.

Georges Malkine : « Soleil de l'inouï » (hst datée de 1926, 46 x 55 cm) : 17 000 euros (Le 1er avril 2004, Crédit Municipal). Les acheteurs russes sont de plus en plus présents sur le marché et raflent les œuvres de leurs compatriotes. Malkine n'échappe pas à cette razzia.

Achille Etna Michallon : « Paysage d'Auvergne » (huile sur papier marouflé sur toile, 35 x 48,5 cm) : 78 000 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini). Cette œuvre a été modestement estimée à 8 000 euros alors que tout amateur n'est pas sans savoir que Michallon a été le premier inspirateur de Corot.
« Hêtre » (hst, 36,5 x 29 cm) : 13 000 euros (Le 30 mars 2004, groupe Rossini)

Adolphe Monticelli : « Fête dans un parc » (hst, 53 x 97 cm) : 27 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa). La cote de Monticelli, artiste copié à profusion, reste sage.

Justin Ouvrié : « Vue de Bruges, canal animé » (hsp, 29 x 41,5 cm) : 10 000 euros (Le 5 avril 2004, groupe Deburaux)
« Londres » (hst, 27 x 41 cm) : 8 000 euros (le 5 avril 2004, groupe Deburaux) La cote d'Ouvrié n'est à notre avis pas à son niveau.

Edouard Pignon : « Ostende » (hst datée de 1947, 81 x 116 cm) : 14 000 euros (Le 3 avril 2004, Lille). On reste loin des envolées enregistrées à la fin des années 1980 pour Pignon, un artiste dont la cote a apparemment été mise à mal par l'apparition de faux sur le marché, les amateurs préférant dès lors se reporter vers d'autres artistes.

Robert Antoine Pinchon : « Animation sur les boulevards de Rouen » (hst, 60 x 73 cm) : 10 000 euros (Le 4 avril 2004, Rouen). On est loin, très loin même, des enchères affolantes enregistrées pour Pinchon aux environs de 1990. La cote s'est terriblement dégonflée en une décennie, pour le bien du marché et aussi pour le malheur de certains amateurs qui déboursèrent des sommes rondelettes pour de nombreuses œuvres de ce peintre. Cette enchère démontre que le désastre n'a pas été oublié.

René Princeteau : « Le comte Geoffroy de Ruilé chassant à courre, son fils à ses côtés, le château de Gallerande montré au fond » (hst, 167 x 135 cm) : 50 000 euros (Le 30 mars 2004, Christie's France). Une enchère conforme à la cote de Princeteau qui initia Toulouse-Lautrec à la peinture. Cette œuvre a d'ailleurs été préemptée par le Musée Troulouse-Lautrec d'Albi.
« Trois chevaux dans un sous-bois » (hst 40,2 x 64 cm) : 42 000 euros (Le 30mars 2004, Christie's France)

Giovanni Pedrini Ricci dit Gianpetrino (Attribué à): « Vierge à l'Enfant » (hsp, 31 x 44 cm) : 55 000 euros (Le 4 avril 2004, Saint-Germain-en-Laye). Une enchère supérieure de 15 000 euros à l'estimation haute pour ce peintre du XVIe siècle qui travailla sous l'influence de Vinci.

Léon Louis Riesener : « Nature morte aux potirons » (hst datée de 1838) : 15 000 euros (Le 2 avril 2004, groupe Rossini)

Henri Stanislas Rouart (1833-1912) : « Lecture au jardin » (hst 50,5 x 61,5 cm) : 12 500 euros (Le 1er avril 2004, Crédit Municipal). Ce tableau n'était estimé qu'à 2 000 euros mais l'acheteur n'a pas oublié qu'il avait été exécuté par le célèbre collectionneur Henri Rouart, ami des peintres impressionnistes, et qu'une exposition autour de la collection des Rouart a récemment eu lieu à Paris.

Théodore Rousseau : « La Mare aux fées en forêt de Fontainebleau » (huile sur papier marouflé sur toile, 24,5 x 33,5 cm) : 38 000 euros (Le 1er avril 2004, groupe Rossini). Une enchère plus que solide pour le maître de Fontainebleau.

Jan II Snellinck : "Pêcheurs près des ruines” (hsp, 33 x 49 cm): 9 000 euros (Le 4 avril 2004, Calais). Les tableaux anciens prendront de la valeur avec le temps.

Cornelis van Spaendonck (Attribué à) : « Bouquet de fleurs » (hst, 81 x 36 cm) :39 000 euros (Le 30 mars 2004, Nice). Un beau bouquet mais l'enchère est loin de la cote habituelle de van Spaendonck, auteur présumé de cette toile.

Léopold Survage : « Homme dans la ville et fleurs » (hsp, 33 x 24 cm) : 22 000 euros (Le 1er avril 2004, Crédit Municipal). La cote de Survage s'affirme d'année en année.

Félix Vallotton : « Les Bords de la Risle » (hst datée de 1924, 54 x 81 cm) : 340 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Doutrebente). Une enchère à couper le souffle pour une œuvre tardive de Vallotton.
« Environs de Cagnes le soir » (hst datée de 1924, 81 x 64,5 cm) : 620 000 euros (le 7 avril avril 2004, groupe Doutrebente). Une enchère affolante qui démontre que Vallotton, artiste délaissé de son vivant, est aujourd'hui de plus en plus recherché des amateurs.
« Sentier entre les buissons » (hst datée de 1923, 88,5 x 82,5 cm) : 200 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Doutrebente)

Louis Valtat : "Bouquet de fleurs dans un vase " (hst, 50 x 61 cm) : 58 000 euros (Le 30 mars 2004, Nice). Un prix qui confirme la stabilité de Valtat sur le marché.

Félix Ziem : « Venise, coucher de soleil sur le canal Saint-Marc » (hsp, 68 x 109 cm) : 28 500 euros (Le 4 avril 2004, Rouen). Pour une œuvre de cette dimension, on ne peut pas dire que cette enchère soit mirobolante.
« Grande voile à Venise » (hsp, 35 x 50 cm) : 30 000 euros (Le 7 avril 2004, groupe Piasa). Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans les salles de ventes.

Page précédente 14/95
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon