ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Sculptures :
Rechercher dans le site :

Citation
Les peintres fauves ne jouèrent avec les couleurs pures que durant à peine une décennie pour ensuite ne produire hélas que du dégriffé (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Sculptures

Les Bronzes : Histoire générale des origines à nos jours
Cet article se compose de 17 pages.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
La révolution qui s'opère durant la seconde moitié du XVe siècle est multiple puisqu'elle repose sur des découvertes archéologiques, sur la diffusion des livres imprimés mais également à travers l'accent mis sur l'humanisme, le rôle des princes et des grandes familles nobles en Italie, la rivalité entre des monarques comme Charles Quint et François 1er, et Henri VIII à un degré moindre, et pour finir, sur une expansion économique qui va déborder l'espace italien pour atteindre des lieux comme Anvers ou la région de la Hanse en Allemagne.

C'est ce contexte qu'il faut ainsi prendre en compte pour expliquer le développement de la sculpture en bronze qui atteindra vers 1530 d'autres régions comme l'Allemagne du sud, les Pays Bas du Sud et finalement la France.

Donatello et Verrocchio ont quelque part donné le tournis à d'autres artistes, notamment Léonard de Vinci qui tenta sans succès de réaliser une statue équestre de près de huit mètres de long du Duc de Milan et ce syndrome de la monumentalité fut aussi pour quelque chose dans l'amélioration des moyens techniques qui se perfectionnèrent au fil des décennies.

Même si Vinci échoua dans son entreprise, notamment par manque d'argent, le fait qu'il tenta de réaliser l'impossible l'amena à trouver des techniques de fonte élaborées au moyen de tubes et de méthodes de fusion. Il va sans dire que les artistes cherchèrent la perfection et à travers cette ambition, ils rivalisèrent pour obtenir la plus grande qualité possible au niveau de la patine et de la ciselure.

N'oublions pas non plus les nouvelles modes. Celle du cabinet d'amateur, instituée à partir de 1575, profita à la production de petits bronzes placés dans des cabinets richement décorés.

Autre passage obligé dans l'évolution de la sculpture, l'œuvre de Michel-Ange (1475-1564), le Picasso du XVIe siècle, touche à tout génial, véritable artiste complet, bien plus que ne le fut Vinci dont la production resta très limitée. Même s'il travailla surtout le marbre, son influence sur de nombreux sculpteurs fut des plus marquantes.

Ce fut donc surtout après 1550 que l'art de la sculpture en bronze connut un âge d'or avec une prolifération d'artistes mais qui travaillèrent en majorité en Italie.

On ne s'étonnera pas que Jean de Bologne dit Giambologna, né à Douai vers 1529 et qui étudia d'abord à Mons, ait décidé de faire carrière à Florence, un lieu où il trouva toutes les conditions propres à son épanouissement.

Jean de Bologne,
Apollon

Antonio Susini, Architecture,
(Vénus)

Giambologna vint d'abord à Rome étudier d'abord sous la direction de Michel Ange. Puis sur le chemin du retour vers les Flandres, il eut l'heureuse idée de s'arrêter à Florence où le mécène Bernardo Vecchietti l'hébergea dans son palais avant de le présenter à Cosme et François de Médicis qui le retinrent par des commandes.

Giambologna qui eut notamment Ammanati comme rival qui réalisa à sa place la fontaine de Neptune de la Piazza della Signoria en 1560. Toutefois, les armes ducales qu'il exécuta pour la salle du Grand Conseil lui permirent d'asseoir sa réputation laquelle éclipsa celles d'Ammanati et du célèbre Benvenuto Cellini.

Giambologna réalisa la fontaine de Neptune de la Piazza Nettuno de Bologne ainsi que plusieurs statuettes de Mercure dont une fut envoyée en Allemagne à l'Empereur Maximilien II alors qu'une autre, dite de Médicis, aujourd'hui au Bargello, fut particulièrement remarquée par son envol et sa légèreté.

Page précédente
Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon