ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page Biographies :
Rechercher dans le site :

Citation
« Celui qui ne peut peindre toute sa vie sur quatre lieues d’espace n’est qu’un maladroit » (Georges Michel)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Biographies

Recherche : Lucas Cranach
Artcult vous propose une sélection de biographies de grands maîtres. Sélection par Adrian Darmon.
Page précédente
Retour
MICHELANGELO BUONAROTTI MICHEL-ANGE
Cet article se compose de 7 pages.
1 2 3 4 5 6 7
Ces tombeaux étaient d'un concept nouveau car Michel-Ange ignora les arabesques et autres motifs architecturaux des tombes florentines traditionnelles dont il s ‘était inspiré pour le monument funéraire de Jules II.

Son ambition fut de ne créer que des statues qui exprimaient largement ses idées. Au lieu de représenter des anges, le Christ, la Vierge ou des Apôtres comme il était d'usage selon la tradition chrétienne, il donna des noms aux représentations humaines ornant les sarcophages comme l'Aube, le Crépuscule, le Jour ou la Nuit symbolisant en fait les souffrances de l'homme. La réalisation de ces tombeaux se poursuivit d'ailleurs bien après 1534, l'année où Michel-Ange partit pour Rome quittant sa ville natale à jamais.

Sa décision de quitter Florence fut probablement causée par l'hostilité que le duc Alexandre de Medicis lui manifesta ainsi que par les critiques que lui firent ses concitoyens au sujet de sa conduite durant le siège de la ville, ce qui lui fit dire : «Je n'ai jamais connu de gens aussi ingrats et arrogants que les Florentins».

A Rome, Michel-Ange pouvait compter sur la protection, l'estime et l'affection du pape Clément VII qui, peu de temps avant sa mort, lui demanda de peindre la fresque du Jugement Dernier dans la chapelle Sixtine.

Il s'agissait d'un projet colossal puisque cette fresque devait être la plus importante jamais produite durant le XVIe siècle. Il avait mûri dans l'esprit du pape qui était désireux de renforcer l'unité des Chrétiens au moment où l'Eglise traversait un de ses crises les plus graves.

Clément VII mourut le 25 septembre 1534, deux jours à peine après l'arrivée de Michel-Ange mais son successeur, Paul III Farnèse, n'annula pas cette commande. En avril 1535, un échafaudage fut donc dressé devant le mur de l'autel de la chapelle et Michel-Ange put se mettre au travail en ayant à l'esprit les événements qui avaient secoué la Ville Eternelle comme la scission qui avait donné naissance à la Réforme et le pillage qui avait meurtri ses citoyens. Le Jugement Dernier devait ainsi représenter l'humanité face au Salut.

Avant même qu'elle ne fut dévoilée, cette fresque fut la cible de violentes critiques. Biaggio da Cesena, maître des cérémonies au Vatican, déclara notamment que cette œuvre était déplacée dans un lieu aussi sacré avec tous ces nus montrés de manière honteuse et qu'elle était plutôt destinée à des lieux comme des bains publics ou des tavernes. Michel-Ange fut prompt à se venger en ajoutant Biaggio dans sa fresque, personnifié par la figure de Minos, les jambes entourées par un serpent, cerné par des diables en enfer.

Les diatribes à son encontre redoublèrent et d'autres personnes l'accusèrent d'hérésie, notamment Pietro Aretino, dit L'Arétin, qui dans une lettre restée fameuse demanda la destruction de cette fresque. Toutefois, ni Paul III ni son successeur Jules III ne s'offusquèrent de ces nudités et ce ne fut qu'en janvier 1564, un mois avant la mort de Michel-Ange, que l'assemblée du Concile de Trente décida de faire retoucher la fresque qui avait été terminée en 1541.

La plupart des personnages, comme ceux montant au Paradis ou ceux allant en Enfer, étaient nus alors que Michel-Ange s'était lui-même représenté sous les traits de Saint Barthélemy. Dix ans plus tard, des draperies avaient déjà été ajoutées par un autre artiste alors que les temps à Rome étaient devenus plus austères.

Par la suite, Michel-Ange se consacra de plus en plus à son activité dans le domaine de l'architecture, notamment pour la colline du Capitole et pour la Basilique Saint-Pierre dont il fut le principal architecte en 1546.

Il essaya néanmoins de créer une nouvelle Piéta mais le bloc de marbre qu'il avait choisi se brisa sous les coups de son ciseau. Dépité, il renonça à se remettre à l'ouvrage après plusieurs années passées à tenter de produire ce dernier chef d'œuvre.

Celui qui avait séduit et ébloui tant de princes, de papes, de peintres et de poètes et dont le caractère entier et irascible avait braqué également tant de gens, celui qu'on surnomma « le Divin » en raison de ses extraordinaires accomplissements, exerça une profonde influence sur de nombreux artistes comme Raphaël, Pontormo, Rosso Fiorentino, Annibale Carracci, Sebastiano del Piombo, le Titien ainsi que sur d'autres générations de peintres tandis que ses réalisations architecturales comme le dôme de Saint-Pierre devinrent les modèles de nombreuses constructions à travers le monde occidental. Bien avant sa mort, Michel-Ange était entré dans la légende.

Adrian Darmon
LISTE DES ARTISTES AYANT TRAVAILLE DURANT L'EPOQUE DE MICHEL-ANGE

ROSSO FIORENTINO (1494-1540), LUCAS CRANACH (1472-1553),RAPHAEL SANZIO (1483-1520), JEROME BOSCH (1450-1516),BOTTICELLI (1445-1510), HANS MEMLING (1433-1494),JEAN CLOUET (1475 ?-1540), PIETER BRUEGHEL (1528-1569),LEONARD DE VINCI (1452-1519), LE PERUGIN (1445-1523),LORENZO LOTTO (1480-1556), MANTEGNA (1431-1506),LE TITIEN (1490-1576), PIERO DELLA FRANCESCA (1410-1492),FRANCOIS CLOUET (Avant 1522-1572), TINTORET (1518-1594), QUENTIN MATSYS (1465-1530), PONTORMO (1494-1556), BARENT VAN ORLEY(1488-1541), VERONESE (1528-1588),GIAMBOLOGNA (1529-1608), ANDREA DEL SARTO (1486-1530),GERARD DAVID (1460-1523), LE PARMESAN (1503-1540),GIORGIONE (1477-1510), GIULIO ROMANO (1492 ?-1546),HANS HOLBEIN (1497-1543), PRIMATICE (1504-1570),ALBRECHT DURER (1471-1528), BAROCCIO (1528-1612),LE COREGE (1489-1534), BENVENUTTO CELLINI (1500-1571),PIERO DELLA FRANCESCA (1410 ?-1492), FILIPPINO LIPPI (1457-1504)BENOZZO GOZZOLI (1420-1497), GENTILE BELLINI (1429 ?-1507),GIOVANNI BELLINI (1430 ?-1516), LUCA SIGNORELLI (1445-1523),GHIRLANDAIO (1449-1494), CARPACCIO (1455-1525 ?),JAN GOSSAERT DIT MABUSE (1478-1532),JOACHIM PATINIR (1480 ?-1524), FRANS FLORIS (1516-1570)

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon