ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Filtres
Année

Catégorie


Recherche
Rechercher dans la page Archives des News :
Rechercher dans le site :

Citation
Les écrits restent, donc il n'y a pas d'écrits vains (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
15/10: UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE
UN MOMENT DE DECOUVERTE ARTISTIQUE SUR ferse.hubside.frA très bientot sur le site!!! ...
24/07: RECHERCHE OEUVRES MAJEURES
We are a consulting firm of Art and Antiques, whose main activity is themanagement of p...
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

Archives des News

Année :
41 titres
LE MUSEE POMPIDOU EN PASSE DE RESTITUER UN BRAQUE DE 400 MILLIONS DE FRANCS
01 Avril 1998


Cet article se compose de 2 pages.
1 2
L'affaire des tableaux et objets d'art volés par les nazis à des familles juives durant la Deuxième Guerre Mondiale commence à faire des vagues depuis que la direction des Musées de France a publié une liste des oeuvres gardées en dépôt par ceux-ci et jamais réclamées par les héritiers des victimes de l'Holocauste.
Il a fallu près d'un demi siècle pour qu'on apprenne que les musées français détenaient environ 1800 oeuvres récupérées en grande partie en Allemagne à la fin du conflit. La plupart de leurs propriétaires ayant péri dans des camps de concentration nazis, rares ont été les héritiers qui ont su comment procéder pour obtenir la restitution de ces biens.
Jusqu'à présent, les musées ont restitué des oeuvres jugées mineures mais depuis trois ans ils ont affaire à des revendications lourdes de conséquences, notamment en ce qui concerne un tableau majeur de Georges Braque, «Le Joueur de Guitare » de 1914, actuellement exposé au musée Georges Pompidou.
Le cas de ce tableau qui figurait dans la collection de Alphonse Kann, condisciple de Marcel Proust au lycée Condorcet, devenu plus tard un grand collectionneur d'oeuvres modernes, pose un terrible cas de conscience aux responsables des musées de France depuis que ses héritiers ont réclamé la restitution de ce chef d'œuvre.

Né à Vienne en 1870, venu en France en 1880, Alphonse Kann avait commencé à collectionner des tableaux impressionnistes et du XIXe siècle, notamment par Monet, Cézanne, Renoir, Degas ou Van Gogh avant de s'intéresser à Matisse, Juan Gris, Klee, Braque, La Fresnaye, Picasso ou Léger. Il avait ainsi constitué une collection de plus de 800 tableaux et de plusieurs rares manuscrits enluminés du Moyen-Age avant l'invasion de la France par les troupes allemandes en mai 1940.

A LA RECHERCHE D'UN FABULEUX TRESOR

Face à la menace qui pesait sur sa personne, Alphonse Kann alla se réfugier à Londres. A la fin du conflit, il parvint à récupérer de nombreuses oeuvres qui avaient été confisquées par les nazis mais plusieurs dizaines manquaient à l'appel lorsqu'il mourut en 1948. Il y a 50 ans, l'heure était à la reconstruction de l'Europe et ce ne fut qu'au milieu des années 1990, avec la chute du Mur de Berlin, la révélation par les autorités russes qu'elles détenaient des oeuvres d'art prises à l'Allemagne nazie, l'instruction du procès Papon et le scandale des avoirs juifs détenus par des banques suisses que la France fut quelque peu obligée de faire la lumière sur les oeuvres d'art volées à des familles juives et restées en sommeil dans ses musées.
Les héritiers Kann conduits par son neveu, le débonnaire Francis Warin, amateur d'art et réalisateur de télévision, ont mis tout en œuvre depuis trois ans pour récupérer les oeuvres manquantes de la célèbre collection. Ils ont déjà obtenu la restitution d'un important tableau d'Albert Gleizes des années 1910 ainsi que d'autres pièces mineures et se sont attelés à récupérer le chef d'œuvre de l'histoire du Cubisme que représente « le Joueur de Guitare » de Braque, une pièce monumentale travaillée à l'huile mélangée à de la sciure de bois représentant des lignes géométriques, un personnage et une guitare.
Ce tableau fut acheté par le marchand Daniel - Henry Kahnweiler qui fut un des premiers à miser sur des artistes comme Picasso, Léger, Derain ou Braque. Mais lorsque la Première Guerre Mondiale éclata en 1914, du fait de la nationalité allemande de ce dernier, ses biens furent mis sous séquestre.
Francophile, Kahnweiler se réfugia en Suisse durant le conflit pour éviter d'être incorporé dans l'armée du Kaiser mais ses sentiments pro-Français et de multiples interventions d'amis bienveillants n' empêchèrent pas leur vente sur décision administrative en juin 1921.

Page précédente 29/41
Retour Retour
Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon