ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
Le film préféré des cocaïnomanes: "La Bataille du Rail"... (A.D)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 10/1881
Retour
DE NOUVEAUX HORIZONS POUR L'HOMME QUI A PERMIS AU TABLEAU DE VINCI D'ÊTRE LE PLUS CHER AU MONDE
18 Décembre 2018
Catégorie : Marché

Loïc Gouzer, ce génie du marketing qui a permis l'enregistrement de prix phénoménaux pour des tableaux, a décidé de quitter son poste de vice-président du département d'art d'après-guerre et contemporain du groupe Christie's pour œuvrer désormais en faveur de la protection de l'environnement, un sujet qui lui tient étroitement à coeur.

Au bout de sept ans, le Suisse a fait parler de lui à plusieurs reprises, notamment en incluant le « Salvator Mundi » de Léonard de Vinci dans une vente d'art contemporain pour lui faire atteindre le prix phénoménal de 450 millions de dollars ou en obtenant dernièrement 90,3 millions de dollars pour la toile de David Hockney intitulée « Portrait of an Artist » (Pool with two figures). Gouzer a néanmoins laissé entendre qu'il serait d'ici peu de retour sur le marché de l'art avec un nouveau projet.

Arrivé chez Christie's en 2011, Gouzer avait vite cassé les codes en mélangeant les genres dans plusieurs ventes, comme mettre un tableau de Peter Doig en compagnie d'une toile de Monet alors que dans la vente de 2015 « Looking Forward to the Past », il avait réussi à faire établir un record de 179,4 millions de dollars (frais compris) pour le tableau de Picasso « Les Femmes d'Alger » (1955) avant de faire mieux encore en 2017 avec l'œuvre de Léonard de Vinci, pourtant restaurée à 80%.

Gouzer aura réussi à transformer Christie's grâce à son sens aigu du marketing doublé d'un énorme culot pour amener la maison de vente à mieux préparer l'avenir en laissant à Alex Rotter, l'ancien transfuge de Sotheby's, le soin de diriger seul le département d'art contemporain pour le moment alors que le directeur pour l'Europe Francis Outred et le directeur pour l'international Koji Inoué ont récemment démissionné.

Gouzer avait démarré sa carrière en travaillant pour la petite galerie de Genève Analix Forever spécialisée dans les arts asiatiques avant de rejoindre Sotheby's où il se fit remarquer en incitant Outred à inclure des œuvres d'art chinois dans des ventes en 2006. Grimpant les échelons, il attira des amateurs russes et mit en place un système de prix garantis pour les vendeurs mais se retrouva en conflit avec Tobias Meyer, le président du département d'art contemporain, pour alors décider d'offrir ses services à Christie's.

Amateur de pêche au lancer, Gouzer fait déjà partie du conseil d'administration du groupe de préservation de la nature Oceana pour lequel il a levé des fonds, notamment en organisant une vente de charité en 2013 avec l'acteur Leonardo DiCaprio qui totalisa 38,8 millions de dollars en faveur de divers projets environnementaux. Récemment, il avait déclaré être quelque peu inquiet et déprimé quant à la façon de collectionner des œuvres en signalant que des acheteurs se permettaient pour la plupart de dépenser des dizaines de millions de dollars sur une pièce rien qu'on voyant sa photographie sur Internet sans jamais poser de questions à son sujet ni s'intéresser à son côté esthétique.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon