ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
Fernando Pessoa :Il y a deux sortes d'artistes : celui qui exprime ce qu'il ne possède pas, et celui qui exprime le surplus de ce qu'il a possédé

Actuellement
Dernieres petites annonces
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
21/09: AQUARELLE DE L'ARTISTE ANDRE HUPET
A vendre aquarelle de l'artiste belge André Hupet (1922/1993) réalisée en1991...
13/02: OEUVRES CONFIEES NON RESTITUEES
Des oeuvres confiées en décembre 2015 et janvier 2016 à R. Martiniani, un marchand ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 3/1751
Retour
UNE FEUILLE D'OR DE LA COURONNE DU SACRE DE NAPOLEON CHEZ OSENAT
14 Novembre 2017
Catégorie : Marché

Réalisée par l'orfèvre Martin-Guillaume Biennais, une feuille d'or qui se trouvait initialement sur la couronne du sacre de Napoléon va être vendue aux enchères le 19 novembre à Fontainebleau par le groupe Osenat.

Napoléon Bonaparte avait commandé cette couronne à l'orfèvre pour son sacre célébré le 2 décembre 1804 et ce dernier la réalisa en entrelaçant des feuilles de laurier en or mais lors d'un premier essayage le futur empereur la trouva trop lourde.

De retour dans sa boutique à l'enseigne du "Singe violet", Biennais fit en sorte d'alléger la couronne en retirant six feuilles qu'il offrit à chacune de ses filles. En dehors d'une feuille que Napoléon offrit au peintre Jean-Baptiste Isabey, il ne resta rien de la couronne car elle fut fondue à la Restauration.

Bref estimée entre 100 000 et 150 000 euros, une de ces feuilles, provenant d'une des filles de Biennais; Marie-Anne, née en 1792, ou Amélie Victorine, de quatre ans sa cadette; vient de réapparaître sur le marché. Au cours de cette venté forte de près de 390 lots relatifs à l'Empire, sera proposé un très rare gilet de cour porté par Napoléon Ier, puis ayant appartenu à son frère Joseph Bonaparte. En soie ivoire doublé de satin, ce vêtement *est richement brodé, en bordure et aux poches, d'une frise d'oves et de feuilles de chêne et d'olivier en fils, cannetilles et paillettes d'argent dorées. Son estimation a été également fixée entre 100 000 et 150 000 euros.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon