ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
Pour pouvoir s'acheter un tableau de prix, il faut être au moins un cadre à l'existence dorée (AD)

Actuellement
Dernieres petites annonces
08/04: RECHERCHE OEUVRES D'ARTISTES ROUMAINS
Collectionneur recherche oeuvres importantes d'artistes roumains: Pascin, Janco, Maxy...
01/01: APPEL PRESSANT A DE TRES MAUVAIS PAYEURS
Demeurant dans le secteur de Charleville, M. P. C., chauffeur de taxi, et Mme M. R., ...
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 51/1845
Retour
LES FRISES DU PARTHENON RESTERONT PROBABLEMENT AU ROYAUME-UNI
13 Octobre 2017
Catégorie : News


La longue lutte menée par la Grèce pour obtenir le retour des frises du Parthénon du British Museum de Londres ne trouvera pas un aboutissement espéré suite à l'avis de  la Commission européenne qui a estimé qu'elle ne pouvait rien faire à leur sujet.

 

Stelios Kouloglou, élu du parti de gauche Syriza au pouvoir, avait demandé à la Commission si, avant le Brexit, elle comptait récupérer auprès du Royaume-Uni les frises du Parthénon emportées par le diplomate britannique Lord Elgin au début des années 1800, alors que la Grèce faisait partie de l'empire ottoman. En déposant sa demande, il avait espéré  qu'elle modifierait la directive sur la restitution de biens culturels ayant quitté illégalement le territoire d'un pays de l'UE, qui en fait ne s'applique qu'aux biens ayant quitté leur pays d'origine à partir du 1er janvier 1993 pour en revenir au début du 19e siècle mais le Commissaire à l'Éducation et à la Culture Tibor Navracsics n'a fait que rappeler le champ et les limites des deux directives existantes en la matière pour conclure qu'aucune d'elle ne s'appliquait  aux marbres du Parthénon. Pour sa part, Lord Elgin avait toujours soutenu que les autorités ottomanes lui avaient donné l'autorisation d'emporter les frises, que le Parlement britannique avait achetées en 1816 pour les donner au British Museum. Les Grecs n'auront donc plus que leurs yeux pour pleurer.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon