ArtCult : Les actualités du marché de l'art .
Rechercher dans le site :
  Accueil
  Actualités
  Dossiers
  Marché de l'art
  Outils d'experts
  Communication
Recherche
Rechercher dans la page News :
Rechercher dans le site :

Citation
A quoi sert un broc? A assouvir la soif d'un chineur pardi !

Actuellement
Dernieres petites annonces
06/03: Patrice MURCIANO Pop Art
Collectionneur privé sur le second marché de l'art, se sépare d'une de ses deux toile...
21/09: AQUARELLE DE L'ARTISTE ANDRE HUPET
A vendre aquarelle de l'artiste belge André Hupet (1922/1993) réalisée en1991...
13/02: OEUVRES CONFIEES NON RESTITUEES
Des oeuvres confiées en décembre 2015 et janvier 2016 à R. Martiniani, un marchand ...
> Passer une annonce
Estimation d'oeuvre d'art
Envoyez nous une photographie accompagnée d'une description afin de bénéficer de notre expertise.
Soumettre une estimation

Lettre d'information
Entrez votre email pour souscrire à notre lettre d'information :

News

L'intégralité des nouvelles 2008, 2009, 2010 , 2011 et 2012

Par ailleurs, ArtCult met à votre disposition l'intégralité des news depuis sa création dans la rubrique archive.magazine

Partenaire de: envoyersms.biz






                                       Contactartcult@wanadoo.fr

Page précédente 28/1767
Retour
LE MARCHE DE L'ART D'APRES-GUERRE ET CONTEMPORAIN NE REPOSE QUE SUR 25 ARTISTES
21 Septembre 2017
Catégorie : Marché

Près de la moitié des ventes aux enchères d'art d'après-guerre et contemporain ne repose que sur 25 artistes, d'après une analyse du site Arnet qui a déterminé que leurs oeuvres adjugées durant le premier semestre de 2017 avaient totalisé 1,2 milliard de dollars, soit 44,6% des 2,7 milliards enregistrés dans ce domaine.

Cela veut dire que les amateurs ne s'intéressent qu'à un groupe restreint d'artistes qui représentent le haut du panier du marché, en particulier Warhol, Lichtenstein, Cy Twombly, Gerhard Richter, Peter Doig, Christopher Wool, Mark Grotjahn, Agnes Martin, Yayoi Kusama, Basquiat, Bacon, Cui Ruzhuo, Rudolf Stingel, Dubuffet, Fontana, Calder, Sigmar Polke, Rauschenberg, Hockney, Guston, Haring, Hirst, de Kooning, Zeng Fanzhi ou Norman Rockwell.

Cette étude a été menée d'après les résultats de 70,507 oeuvres vendues par 420 maisons de vente dans le monde durant le premier semestre de 2017 pour montrer que la tendance s'est accrue par rapport à la même période en 2016 où le pourcentage des artistes concernés n'avait été que de 37,4 %, ce constat n'ayant pas été le même que durant les années 1980 lorsque les amateurs s'intéressaient plus à des artistes émergents.

Cette nouvelle tendance s'est accélérée après les crises de 2000 et 2008 lorsque les collectionneurs se sont rendus compte que seules les valeurs sûres du marché pouvaient se vendre sans trop de souci alors que celui-ci pouvait en outre compte sur l'arrivée de riches acheteurs d'Europe de l'Est , du Golfe ou d'Asie attirés eux aussi par les grands noms de l'art.

Les gagnants parmi les artistes ont en commun d'être pour la plupart blancs, dont 13 des Etats-Unis alors que les noirs, avec Basquiat pour chef de file, et les femmes ont été en général en retrait. Plus que jamais donc, les acheteurs sont attirés par des trophées et ne prennent pas de risques sur le marché alors que certains grands artistes comme Lucian Freud ou Jasper Johns ne figurent pas parmi les 25, ce qui s'explique toutefois par le nombre restreint de leurs oeuvres proposées en vente.

Il y a également un autre facteur à prendre en compte, c'est à dire la réduction de 17% des oeuvres majeures passées en vente? compensée néanmoins par une augmentation de 25,6% des prix obtenus. Résultat: moins il y a de lots, plus les prix montent. Par ailleurs, il suffit que l'oeuvre d'un artiste soit adjugée à 25 millions de dollars pour qu'il figure dans le haut du panier, même si ses autres productions se vendent pour bien moins tandis que certaines de celles d'artistes chinois qui se sont envolées à des prix faramineux n'ont jamais été payées par leurs acheteurs.

Cette étude n'a pas pris en compte les oeuvres vendues en privé ou par des galeries qui représentent un pourcentage élevé dans le domaine de l'art contemporain et profitent à des artistes dont les réalisations sont quasiment absentes des salles de vente. Mais en règle générale, ce ne sont pas ces derniers mais surtout les collectionneurs qui tirent leur épingle du jeu. Reste à savoir si la tendance actuelle va perdurer parce que tôt ou tard, le marché aura besoin d'aller au-delà des 25 noms qui sont privilégiés par les acheteurs.

Mentions légales Conditions d'utilisation Rédaction Annonceurs Plan du site
Login : Mot de passe ArtCult - Réalisé par Adrian Darmon